Cet article date de plus de 4 ans

Un Nivernais se noie dans un accident de kayak au Mexique

Arnaud Iché, 36 ans, originaire de Decize dans la Nièvre, a été victime d'un accident de kayak sur une rivière du Mexique, le mardi 27 octobre 2015.

Un hélicoptère des autorités mexicaines participe aux opérations de recherches
Un hélicoptère des autorités mexicaines participe aux opérations de recherches © Parandojera.com
Arnaud Iché était membre du club de kayak de Saint-Victurnien en Haute-Vienne et originaire de Decize dans la Nièvre. 
Mardi 27 octobre 2015, il a été victime d'un accident sur la rivière Rio Bobos, sur la commune d'Altotonga, dans la province VearCruz au Mexique.

Dès le lendemain de sa disparition, les autorités locales ont déclenché d'importants moyens de secours à l'aide notamment d'un hélicoptère. Mais les conditions météorologiques ont rendu les recherches difficiles.

Le lieu de disparition d'Arnaud Iché n'est accessible que par bateau ou par les airs. Son corps a été repéré mais il est coincé dans un syphon de la rivière. La famille craint que les autorités mexicaines n'abandonnent les recherches.

Reportage de Pascal Coussy et Rodolphe Augier avec :

durée de la vidéo: 02 min 12
Un Nivernais se noie au Mexique

Un appel à l'aide

La femme d'Arnaud Iché lance donc un appel à l'aide. Depuis trois jours, elle est en relation avec le consulat Français au Mexique. Un contact avec le ministère des affaires étrangères a été établit aujourd'hui. Mais la situation n'a pas évolué.

Notre deuil ne pourra jamais être fait tant que nous n'aurons pas récupéré son corps.


Mélanie Iché, nous explique que les secouristes sur place sont impuissants et qu'ils n ont pas les moyens techniques nécessaires pour faire face à ce genre de situation. "Pour essayer de le sortir de l'eau, un enfant de 14 ans a même été encordé et a plongé pour essayer de le sortir", raconte-t-elle.

Après maintes tentatives de la part des secouristes mexicains, voyant que leurs efforts restent vains, elle demande de l'aide aux kayakistes professionnels qui auraient les capacités de récupérer le corps de son mari dans ces conditions difficiles.

"Nous ne pouvons pas le laisser loin de nous",


écrit-elle dans un courrier que nous avons reçu ce matin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers international