Une centaine d'arbres abattus sur un site classé, à Marzy dans la Nièvre

Publié le
Écrit par A.V. avec Rémy Chidaine

À Marzy, dans la Nièvre, un abattage massif des arbres en bord de Loire fait polémique. Le maire et les habitants dénoncent une intervention "choquante" sur un site classé en zone Natura 2000. Mais pour les services de l'État, cette coupe était nécessaire pour protéger les automobilistes.

"Ça fait penser à un arbre touché par la foudre." Pourtant, malgré les apparences, ce ne sont pas les orages mais bien la main de l'homme qui a eu raison de cette centaine d'arbres du bord de Loire, à Marzy, dans la Nièvre.

L'intervention, qui a eu lieu lundi 20 et mardi 21 juin, avait pour objectif de protéger la route départementale et les automobilistes des chutes d'arbres et de branches. "L'intention était bonne", juge Louis-François Martin, maire (SE) de Marzy. "Ceci dit, le procédé employé et l'intensité de l'intervention sont choquants." Pour cause, certains arbres semblent avoir été arrachés, avec des coupes effectuées visiblement sans grande précaution.

"C'est le non-respect de la nature"

Lorsqu'il découvre l'ampleur du chantier, Gilbert Audier est atterré. "Je fais mon tour de la Loire tous les matins pour observer les oiseaux", explique ce photographe amateur. "Je ne m'attendais pas à ça. Ce n'est pas une catastrophe, mais c'est le non-respect de la nature, tout simplement."

La zone où a eu lieu l'abattage fait partie des 25 sites estampillés Natura 2000 dans la Nièvre, ce réseau européen qui vise à préserver la biodiversité en milieu naturel. "Nous sommes sur un site classé, où l'on demande aux riverains d'être très respectueux !", abonde Louis-François Martin.

Je crois qu'on ne peut pas réaliser ce genre d'intervention à cette saison, au mois de juin, quand les oiseaux font leurs nids.

Louis-François Martin, maire de Marzy

"Il y avait surtout de la végétation qui pousse en désordre, mais c'est ce qui fait le charme et l'intérêt écologique des bords de Loire", indique-t-il. "Et puis on est aussi dans une saison où voit passer les touristes et naturellement les visiteurs sont surpris par cette situation." Pour tenter "d'embellir" les coupes, l'édile compte bien passer à nouveau la tronçonneuse, en précisant bien que "ça ne peut pas tout réparer".

Pour les services de l'État, une intervention "nécessaire"

Le maire de Marzy dit ne pas avoir été prévenu de la tenue des travaux. Mais du côté de la direction départementale des territoires, qui a les a commandés, on affirme que l'opération était préparée depuis "des semaines, voire des mois".

"Ça a été préparé avec les techniciens du conseil départemental en charge de la route, en ayant informé la mairie de ces travaux", avance Pierre Papadopoulos, directeur départemental des territoires de la Nièvre. "On a eu de la grêle cette semaine, ça ne fait pas tomber un arbre, mais d'avoir une route jonchée de branches et de brindilles, c'est autant de risques pour un automobiliste de se retrouver dans le fossé."

Je pense que si on en avait enlevé moins, le maire nous aurait demandé de revenir pour couper ceux qui menaçaient.

Pierre Papadopoulos, directeur départemental des territoires de la Nièvre

Une partie des arbres coupés devrait rester sur place pour "renforcer et enrichir la biodiversité". Le reste devrait être broyé dans les semaines à venir.