• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Plan pauvreté : les cinq mesures à retenir

Emmanuel Macron lors de la présentation de son plan pauvreté le jeudi 13 septembre à Paris / © Michel Euler/MaxPPP
Emmanuel Macron lors de la présentation de son plan pauvreté le jeudi 13 septembre à Paris / © Michel Euler/MaxPPP

Emmanuel Macron annonçait ce jeudi 13 septembre ses mesures pour lutter contre la pauvreté. Le président de la République annonce une enveloppe 8,5 milliards d'euros pour financer ces mesures. 

Par Margaux Tertre

Le plan pauvreté annoncé par Emmanuel Macron ce jeudi 13 septembre prévoit différentes mesures des mesures de prévention de la précarité. 8,5 milliards d'euros sur la durée du quinquennat sont prévus pour les financer. Parmi toutes les annonces du président de la République, voici les principales : 
 
Le revenu universel d'activité
La mesure prévoit de regrouper "le plus grand nombre possible de prestations", du RSA aux aides au logement en passant par la prime d'activité qui sera revalorisée en 2019 et 2022. 3,9 milliards sont alloués à cette revalorisation. 
Les contours du revenu universel d'activité sont encore flous mais devraient donner lieu à "des droits et des devoirs supplémentaires" et devrait être inscrit dans une nouvelle loi d'ici 2020. Il devrait faciliter le versement des prestations sociales et inciter le retour à l'emploi

Des repas à la cantine pour 1€
On vous en parlait ici, Emmanuel Macron souhaite développer "les repas à un euro" et les petits-déjeuners proposés dans les écoles prioritaires  "afin de s'assurer que tous les enfants commencent la journée dans les mêmes conditions".

L'extension de la Couverture maladie universelle complémentaire 
La CMU-C permet a toute personne résidant en France et gagnant moins de 8,810 € par an pour une personne seule de se faire soigner. Les nouvelles mesures devraient permettre à 200 000 personnes supplémentaires d'en bénéficier. L'offre sera également améliorée pour 1,4 million de personne.

► 90 000 places supplémentaires dans les crèches
1,24 milliard d'euros sera investi pour la création de ses places pour permettre aux enfants issus de familles défavorisés d'être accueillis en crèche. Un système permettra aux familles de ne plus avancer la part du coût de l'assistante familiale, qui leur est aujourd'hui remboursée par la Caisse d'allocations familiales.

Garantir la formation de tous les jeunes
 20.000 "décrocheurs" du système scolaire par an par le gouvernement, âgés de 16 à 18 ans, se verront systématiquement proposer, à partir de 2020, une formation ou un apprentissage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Malaise dans la police : "des collègues n'y croient plus"

Les + Lus