• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

En pleine sécheresse, la “bourse aux fourrages” organisée par des agriculteurs bat son plein

La bourse au fourrage est une première en Haute-Saône. / © France 3 Franche-Comté / D. Colle
La bourse au fourrage est une première en Haute-Saône. / © France 3 Franche-Comté / D. Colle

Les fortes chaleurs inquiétent bon nombre d'agriculteurs en manque de foin. La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de Haute-Saône a mis en place une bourse aux fourrages pour pallier ce problème. Une première dans le département.

Par Antoine Belhassen

34 degrés, ce lundi 22 juillet. 39 prévu jeudi prochain. Les fortes chaleurs et la sécheresse inquiétent les agriculteurs. Certains manquent de paille ou de foin pour nourrir leur bêtes. Pour faire face à la situation, la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de Haute-Saône a mis en place depuis une dizaine de jours une "bourse aux fourrages". L'objectif en circruit court est de faire rencontrer ceux qui proposent du foin ou de la paille aux demandeurs. Et inversement.

Le principe est une première en Haute-Saône. Mais le succès est déjà là : "C'est un succès qui inquiète. Les conditions météorologiques laissent craindre un épisode de sécheresse identique à celui de l'année dernière", s'alarme Emmanuel Aebischer, président de la FDSEA 70 qui craint d'autres épisodes de grande chaleur cet été.

Ces mêmes agriculteurs se rappellent de l'été dernier. La saison, également marquée par une canicule, avait freiné le travail de bon nombre d'exploitants. Suite à la sécheresse de 2018, la Haute-Saône n'a été reconnue au titre de calamité agricole qu'en janvier dernier.

Un milliard d'euros d'aide ?

La situation ne se limite pas qu'aux frontières de la Haute-Saône. Ce lundi 22 juillet, 59 départements entraient également en vigilance orange canicule. Et l'épisode doit se poursuivre toute cette semaine.

Face à ces fortes chaleurs, le ministère de l'Agriculture a demandé à l'Union européenne (UE) d'anticiper le versement d'1 milliard d'euros d'aide aux éleveurs.  Une avance insuffisante pour la FDSEA : "La campagne est en train de griller", s'attriste Emmanuel Aebischer, qui se réjouit tout de même de la solidarité agricole : "Malgré cette situation catastrophique, il est agréable de remarquer que la solidarité agricole persiste."
 
Face à la sécheresse : la bourse aux fourrages

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus