PORTRAIT. Régionales 2021. A 18 ans, Henri Sarre, lycéen en terminale est le plus jeune candidat de France

Henri Sarre, 18 ans est lycéen à Lure, en Haute-Saône. Il se présente aux élections régionales 2021, sous la liste de La République en Marche. C'est la première participation à une élection pour le jeune homme. Il est aussi le plus jeune candidat de France à cette élection, cette année. 

Comment faire quand on est lycéen et que l’on se présente aux élections régionales, en même temps ? C’est la question à laquelle Henri doit répondre, cette année. Ce lycéen de presque 18 ans habite Belonchamp, près de Lure. C'est dans cette commune de l'est de la Haute-Saône, que se trouve le plus jeune candidat de France aux Régionales 2021 qui se tiendront fin juin. Le lycéen investi se présente dans la circonscription de la Haute-Saône. Il est en 7ème place sur la liste de la République en Marche. Portrait.

Altruisme précoce

S'il s'agit de la première élection à laquelle Henri se présente, le jeune homme avait déjà envie d'aider les autres bien en amont. Cette vocation commence dès les années collège. Durant sa scolarité, le haut-saônois est d'abord élu au conseil d'administration de son collège. Un peu plus tard, au lycée, il devient président de la maison des lycéens ou encore vice-président du Conseil de la Vie Lycéenne. 

Aider autrui, c'est une caractéristique que lui attribuent volontiers ses camarades. "Il est génial, investi, extraverti, et serviable : il sait se faire entendre et ne se laisse pas faire. C’est immense de faire ça, faut avoir les épaules et le courage de le faire", reconnait une de ses amies. Il doit pourtant composer entre ses responsabilités et un emploi du temps chargé à son âge.

Ce n'est pas un obstacle pour le lycéen et candidat : "J’arrive à tout combiner parce que j’aime ça. J’aime bien étudier parce qu’en terminale on peut choisir un peu les matières. C'est la même chose pour les élections et la politique : ça m’intéresse depuis très longtemps. Ce n'est pas une perte de temps mais plutôt un investissement et de la joie de faire ça ". 

Fort du soutien de ses amis, Henri a tout de même dû faire face aux appréhensions de sa maman. Des petites peurs vite dissipées. "En tant que maman, on a toujours une petite crainte : s’engager politiquement, ça peut avoir quelques conséquences, mais c’est son choix. C’était un peu surprenant au départ, puisqu’il est jeune, mais ça correspond à son engagement depuis le collège. On est très fiers. La décision de se présenter aux régionales, c’est une décision qu’on a prise avec lui", explique sa mère Magali. 

Trop jeune ? De son point de vue, c'est un atout : "Je pense qu’il faut allier jeunesse et expérience. L’expérience est utile, il en faut. La jeunesse apporte un nouveau regard sur la société, sur les divers sujets qui concerne la région, en particulier les lycées car les connais bien. Ce nouveau regard que la jeunesse apporte, doit aller de pair avec l’expérience", se justifie Henri.

La culture, les lycées et les transports au coeur

Plusieurs thèmes préoccupent le jeune homme qui aura 18 ans le 12 juin prochain : "Il y a deux enjeux qui nous concernent directement : les lycées évidemment, mais aussi les transports, que la région gère. Les transports scolaires notamment, que je prends tous les matins et tous les soirs. C’est important aussi pour nous jeunes qui n’avons pas le permis. Il faut qu’on ait une offre de transports assez diversifiée, pour pouvoir nous rendre au cinéma ou dans les lieux de culture".

Il a même déjà quelques idées, sur la Culture, s'il est élu : "Je propose de doubler le pass culture et de le passer de 300 à 600 euros, pour les jeunes de Bourgogne-Franche-Comté. Je trouve que ça, c’est vraiment mettre la jeunesse au cœur de notre programme ". 

Un début de carrière politique ?

En parallèle de son projet politique, Henri ne perd pas de vue les études. Il sait être déjà accepté à Sciences-Po Bordeaux. Pour peu qu'il obtienne son bac et qu'il soit élu, le jeune homme estime pouvoir tout concilier . "De nombreux maires ou conseillers régionaux ont un mandat en même temps qu'ils ont un travail, à côté", argumente le lycéen.

Le jeune homme nourrit-il d'autres ambitions politiques ? "Je ne me ferme aucune porte" répond Henri. Ce qui est sûr, c'est qu'il peut déjà compter sur le soutien de ses proches.

Et même si le choix du vote doit rester secret, la maman du candidat peine à garder le mystère. "Je ne répondrai pas, mais vous vous en doutez", s'exclame-t-elle, dans un éclat de rire. 

 

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité