Pourquoi la députée LREM Perrine Goulet critique le projet de budget 2020 ... mais pas trop

Perrine Goulet à l'Assembée nationale, le 30 janvier 2018. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Perrine Goulet à l'Assembée nationale, le 30 janvier 2018. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Perrine Goulet, députée La République En Marche de la 1re circonscription de la Nièvre, a critiqué une partie du projet de loi de finances 2020 ... avant de faire marche arrière. 
 

Par B.L.


Le projet de budget 2020 qui a été présenté vendredi en conseil des ministres suscite des inquiétudes et des critiques.

A cela rien d’étonnant, puisque comme tous les ans, le projet de loi de finances fait des gagnants et des perdants. C’est ainsi que le ministère des Armées et celui de l'Intérieur sont classés parmi les grands bénéficiaires. En revanche, le budget du ministère de la Cohésion des territoires est en baisse par exemple.
 

Et le budget pour l’égalité femmes hommes ?
 


Pour la députée bourguignonne La République En Marche, c’est la baisse du budget pour l’égalité femmes hommes qui ne passe pas.

"-25k€ pour le budget pour l’égalité femme-homme 2020 je ne voterai pas ce sujet en l’état". C’est ce qu’indique Perrine Goulet, membre de la commission des finances à l'Assemblée nationale, dans un tweet posté ce samedi 28 septembre 2019.

"Bercy doit revoir sa copie", ajoute-t-elle en mettant en copie Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes.

En fin de matinée, le tweet avait été supprimé !

En revanche, Perrine Goulet a retweeté un message de Marlène Schiappa qui assure : "Le budget de l’égalité femmes hommes ne diminuera pas, même d’un Euro. Ce n’est pas du tout ce qui est prévu ! Avec @GeraldDarmanin nous travaillons sur une meilleure lisibilité pour que chacun voit que comme prévu à la lettre plafond, mon budget ne baisse pas."

 


Dimanche 29 septembre, un nouveau tweet apparaît.
Interpellée par une internaute qui lui demande pourquoi elle a supprimé son tweet, Perrine Goulet répond : Parce que j’ai obtenu des assurances du gouvernement. Tout simplement."
 

 

L’égalité femmes-hommes "Grande cause du quinquennat"

Il faut rappeler qu'en novembre 2018, le président de la République avait déclaré l’égalité femmes-hommes "Grande cause du quinquennat".

Un Tour de France de l’égalité femmes hommes est allé à la rencontre des Françaises et des Français pendant plusieurs mois pour débattre de quatre grands sujets :

-le harcèlement et les violences sexuelles ;
-les inégalités professionnelles ;
-les représentations sociales et culturelles ;
-les bonnes pratiques en matière d’égalité mises en place à l’étranger.

"En quatre mois 
-824 ateliers départementaux ont été organisés; 
-12400 heures d’échanges
-plus de 55 000 personnes ont participé à ces ateliers dont 48% d’hommes ce qui démontre que ces combats ne sont pas comme nous avons pu l’entendre « des combats de bonne femme ».

Cette consultation a permis de faire émerger des propositions concrètes pour répondre aux attentes des Français mais surtout de faire évoluer les mentalités", déclarait Perrine Goulet le 8 mars 2018, lors de la Journée internationale des droits des femmes à Nevers. 

 
L’Egalité femmes-hommes a été déclarée Grande cause du quinquennat le 25 novembre 2018 / © Secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes
L’Egalité femmes-hommes a été déclarée Grande cause du quinquennat le 25 novembre 2018 / © Secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes
 

"Ce gouvernement est fortement engagé pour faire de l’égalité femmes hommes une réalité"


"Je me réjouis, en tant que femme, en tant que parlementaire de faire partie d’un gouvernement qui a su entendre ces cris, d’être de la majorité d’un gouvernement où la secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa n’a pas décidé de se taire, mais bien au contraire, a choisi de faire de cette multitude de cris, un programme de changement pour notre pays.

Certes, administrativement, les femmes ont obtenu des avancées. 
Mais ce ne sont pas des privilèges. 
Ce sont des droits fondamentaux, égalitaires.

C‘est par l’égalité que nous combattrons les violences quotidiennes, que nous ferons comprendre aux harceleurs que l’impunité n’existe plus et aux femmes qu’elles seront désormais entendues.

L’inégalité est un sentiment accentué par l’organisation sociale, par le sentiment d’impunité des violences faites aux femmes qui créé chez les victimes un profond sentiment d’injustice. Et c’est pour cette raison que ce gouvernement est fortement engagé pour faire de l’égalité femmes hommes une réalité", disait notamment Perrine Goulet dans son discours du 8 mars.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus