• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Printemps 2018, nouvelle hécatombe parmi les abeilles

Sur la trentaine de ruches qu'il possède, Michel Mesnier en a perdu 13. / © France 3 Franche-Comté / Q. Cezard
Sur la trentaine de ruches qu'il possède, Michel Mesnier en a perdu 13. / © France 3 Franche-Comté / Q. Cezard

Les années se suivent et se ressemblent. En ce printemps 2018, les apiculteurs constatent une nouvelle fois que la mortalité est très élevée dans les ruchers.

Par Raoul Advocat

La Franche-Comté n’échappe pas au phénomène : la mortalité dans les ruchers est particulièrement élevée ce printemps.

Ce constat est dressé par les apiculteurs depuis plusieurs années déjà. 2018 confirme la tendance. Dans certaines régions, les pertes vont de 50 % à la disparition pure et simple de colonies entières.

Pesticides mortels


A qui la faute ? Les apiculteurs dénoncent l’utilisation massive de pesticides par les agriculteurs. Sont visés en particulier les néonicotinoïdes,  dont l’Union Européenne vient d’interdire l’utilisation.

A ces pesticides mortels pour les abeilles s’ajouterait, en 2018, un hiver prolongé, avec des températures anormalement basses au début du printemps.

mortalité abeilles printemps 2018
La mortalité chez les abeilles est particulièrement élevée ce printemps 2018. Intervenants : Michel Mesnier, président syndicat apicole du Doubs, Daniel Cretin, apiculteur amateur. Reportage : T. Chauffour, Q. Cezard. Montage : J-P Maujaurd

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus