• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Prison de Lure : le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision mais...

Archive : jugée vétuste et dangereuse pour les détenus et le personnel pénitentiaire, la prison de Lure avait été fermée en 2014. / © Maxppp
Archive : jugée vétuste et dangereuse pour les détenus et le personnel pénitentiaire, la prison de Lure avait été fermée en 2014. / © Maxppp

Eric Houley et Michel Raison, maire PS de Lure et sénateur LR de Haute-Saône, ont été reçus ce mercredi 3 avril, à Matignon par des conseillers du Premier Ministre. Pas de nouvelle prison, c'est sûr, mais peut-être une "réparation" sous forme d'un autre équipement public.

Par Catherine Eme-Ziri

A Matignon, face aux élus de Haute-Saône, trois conseillers du Premier Ministre, Edouard Philippe, dont ceux chargés des affaires politiques et des affaires judiciaires. Ces interlocuteurs n'ont pas nié la situation de Lure. Cette petite ville a perdu de nombreux services publics depuis 30 ans : d'un régiment, à la prison, en passant par le Tribunal de Grande Instance ou encore des services de son hôpital. Et donc de son dynamisme et de ses habitants.

Dernier épisode en date : la prison, fermée pour raisons de sécurité, devait être reconstruite. Cette promesse avait été faite par deux ministres de la Justice, Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas, et confirmée par François Hollande, alors président de la République en septembre 2015, à Vesoul. L'actuelle ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé l'abandon du projet. Eric Houley et Michel Raison avaient rencontré à Paris son directeur de cabinet, sans obtenir de réponse à leurs questions.

Joint par téléphone, Eric Houley, raconte qu'il a fait le déplacement à Paris déjà pour connaître les motivations de la ministre. Les 3 conseillers ont développé l'argumentaire qui explique cet abandon :
  • en matière de justice, actuellement, d'autres solutions que l'emprisonnement sont privilégiées 
  • il faut construire des prisons là où les besoins sont les plus forts, c'est à dire en région Ile de France
  • la fermeture du TGI de Lure (décidée par la ministre d'alors, Rachida Dati) a joué défavorablement : en l'absence d'un TGI, il est difficile d'envisager la construction d'une prison
Eric Houley et Michel Raison ont plaidé pour l'aménagement du territoire et la défense des petites villes et des zones rurales, rien n'y a fait : "le gouvernement ne reviendra pas sur cette décision".

Mais le maire de Lure veut jouer une autre carte : le contrat de cohésion territoriale évoqué avec Jacqueline Gourault. Lure pourrait accueillir un nouvel équipement public.

Eric Houley a 6 mois pour remettre sa copie. Il évoque quatre pistes pour ce nouveau projet : les finances publiques, un centre de santé (pourquoi pas en psychiatrie), la sécurité ou encore la justice. "Je vais bosser" affirme l'élu haut-saônois" et de toute façon, je ne lâcherai rien."

Voici l'interview en longueur d'Eric Houley :
 
Prison de Lure : le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision mais...
Eric Houley, maire PS de Lure, et Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, ont été reçus à Matignon : la prison de Lure sera fermée mais un nouvel équipement public pourrait être installé L'interview d'Eric Houley maire PS de Lure Equipe Jean-Yves LOES et Jean-Jacques BUTY
Prison de Lure : le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision mais...
Eric Houley, maire PS de Lure, et Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, ont été reçus à Matignon : la prison de Lure sera fermée mais un nouvel équipement public pourrait être installé L'interview de Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône Jean-Yves LOES et Jean-Jacques BUTY

A lire aussi

Sur le même sujet

Pour quelques mètres de trop, un restaurant de La Brosse-Montceaux doit 53 000 euros

Les + Lus