Prostituée roumaine retrouvée morte dans le Jura : au procès en appel, la défense veut relancer la piste des proxénètes

À la demande de Me Sylvain Cormier, avocat d’Alexandre Verdure, condamné à 20 ans de prison pour le meurtre de Mihaela Miloiu, une prostituée roumaine, deux criminalistes expliquent avoir mené une contre-enquête en Roumanie et à Lausanne (Suisse).

Le procès en appel d'un travailleur frontalier condamné pour le meurtre en Suisse de Mihaela Miloiu, dont le corps martyrisé avait été retrouvé en 2016 dans une forêt jurassienne, s'ouvre mercredi 22 septembre devant la cour d'assises du Jura, alors qu'il clame toujours son innocence.

Me Sylvain Cormier, l’avocat d’Alexandre Verdure n’a pas voulu perdre de temps après le procès en décembre 2020. Aussitôt la peine prononcée à l’encontre de son client, condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre quatre ans plus tôt de Mihaela Miloiu, une prostituée de 18 ans, le pénaliste a pris attache avec deux criminalistes Roger-Marc Moreau et Marc Eterno.

Les deux hommes se sont plongés dans ce dossier « très lourd » comme l’analyse Roger-Marc Moreau. Pour mener leur enquête, ils se sont déplacés en Roumanie et à Lausanne en Suisse, là où exerçait la jeune prostituée.

Là-bas, ils ont tenté de retrouver des « collègues » de Mihaela. "On connaît le nom de ses proxénètes et on cherchait à savoir quel était leur comportement après le décès de la jeune femme et si elle aurait pu faire des confidences " précise Roger-Marc Moreau. "Malheureusement la plupart des prostituées rencontrées sur place n’étaient pas présentes à cette époque-là " se désole-t-il.

La piste du clan Boceanu au coeur du procès en appel

Pour Roger-Marc Moreau, tout comme l’avocat de l’accusé, Me Cormier, la piste des proxénètes ultra-violents n’a pas été suffisamment étudiée. " Alexandre Verdure avait le panneau coupable sur lui dès le départ", estime le conseil. "Il n'y a eu aucune enquête sur ces proxénètes" selon l'homme.

Mihaela Miloiu appartenait au « clan Boceanu », du nom de trois frères originaires de Galati, à l'Est de la Roumanie. De la prostitution, ils en ont fait "une multinationale" amassant "un patrimoine chiffré en millions d'euros " rapporte Le Parisien dans un de ses articles datant de 2019.

En Roumanie cette fois, les deux criminologues ont pu convaincre Iana Matei de venir témoigner au procès en appel. Fondatrice de l’association Reaching Out, elle sera appelée à témoigner sur la méthodologie employée dans le milieu de la prostitution car, selon les deux criminologues, la violence inouïe avec laquelle Mihaela a trouvé la mort ne peut être l’œuvre que des proxénètes. " Elle a eu les ongles arrachés, en Roumanie le clan Boceanu est connu pour faire ça, c’est la méthode des Boceanu " rapporte Roger-Marc Moreau avant d’ajouter "c’est quand même étonnant que Mihaela soit tuée le jour où elle annonce vouloir quitter le réseau " conclut Roger-Marc Moreau.

Tuée de 26 coups de couteau

Mihaela Miloiu, adolescente roumaine est tombée sous la coupe d'un "lover boy", qui l'avait séduite puis prostituée sur les trottoirs helvètes.

Son corps nu, lardé de 26 coups de couteau, avait été découvert par des bûcherons le 15 décembre 2016 dans un bois de Frasnois dans le Jura. Rendue méconnaissable par les nombreux coups portés au visage, elle avait été surnommée " l’inconnue du Frasnois ". Il aura fallu près d’un an pour que les gendarmes français et suisses établissent un rapprochement avec une carte d'identité au nom de Miheala Miloiu retrouvée à Sullens en Suisse, à proximité de traces de sang. Un forage dans le béton avait permis d'extraire de l'ADN, qui s'est avéré être celui de "l'inconnue du Frasnois".

Les enquêteurs avaient ensuite confondu Alexandre Verdure en vérifiant les entrées dans les hôpitaux du secteur. Le trentenaire s'était en effet rendu le 30 novembre 2016 à l'hôpital de Pontarlier (Doubs) pour faire soigner une blessure à une main. L’ancien gendarme reconverti en agent de sécurité, vivant en concubinage à Mouthe et père d’un enfant, a été condamné en première instance à 20 ans de réclusion criminelle en décembre 2020.

Alors que son procès en appel s'ouvre devant la cour d’assises du Jura, son avocat orientera sa ligne de défense sur le réseau de prostitution et les incohérences de la téléphonie. Mais pour l'avocat de la famille de Mihaela, Me Jean-Baptiste Jacquenet-Poillot, la culpabilité d'Alexandre Verdure ne fait "pas de doute": "les faits à son encontre sont là et ils sont têtus".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers