Régionales : Nicolas Dupont-Aignant et Gilles Platret côte à côte dans la Nièvre et en Saône-et-Loire

Gilles Platret, tête de liste "Rassemblement de la Droite, du Centre et des Écologistes indépendants" se déplace ce mercredi 26 mai dans la Nièvre et en Saône-et-Loire. A ses côtés, Nicolas Dupont-Aignant, président de "Debout la France", pour soutenir la liste "d'alliance gaulliste".

Gilles Platret-LR (à d.), Lilian Noirot-DLF (au c.) et Nicolas Dupont-Aignant-DLF (à d.) sur une exploitation agricole à Diennes-Aubigny (Nièvre)
Gilles Platret-LR (à d.), Lilian Noirot-DLF (au c.) et Nicolas Dupont-Aignant-DLF (à d.) sur une exploitation agricole à Diennes-Aubigny (Nièvre) © FTV Elsa Bezin

C'est une journée dans les territoires pour Gilles Platret (LR), candidat aux élections régionales 2021, ce mercredi 26 mai. D'abord présent dans une exploitation agricole dans la Nièvre dans la matinée, il s'est rendu à la SPA de Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire l'après-midi. Mais c'est surtout la première apparition à ses côtés du député de l'Essonne, Nicolas Dupont-Aignant, et président de "Debout La France."

Soutien aux agriculteurs

Le meneur de la liste "Rassemblement de la Droite, du Centre et des Écologistes indépendants" Gilles Platret tenait à montrer son soutien aux agriculteurs, en se rendant dans l'exploitation agricole de Frédéric Debacker à Diennes-Aubigny dans la Nièvre.

Gilles Platret (à d.) et Nicolas Dupont-Aignant sont sur une mise en commun de leurs convictions politques
Gilles Platret (à d.) et Nicolas Dupont-Aignant sont sur une mise en commun de leurs convictions politques © FTV Elsa Bezin

Nicolas Dupont-Aignant était aussi présent, apparaissant pour la première fois aux côtés de Gilles Platret. Ce dernier n'a d'ailleurs pas tardé à montrer son soutien sur les réseaux sociaux :

 

Des convictions communes

Nicolas Dupont-Aignan justifie son soutien aux Républicains et à Gilles Platret : "Quand on partage les mêmes convictions gaullistes, qu'on a une même vision, qu'on est d'accord sur quasiment tout, et que cette région mérite une alternance rapide, eh bien il faut la réussir !"

L'accord entre les deux hommes est, selon le député de l'Essonne, "venu de la base, c'est ça qui est important. C'est pas deux grands chefs qui se sont réunis, ce sont des gens de chez moi qui m'ont dit, voilà tu sais qu'il y a une liste là-bas, il est vachement bien, il faut y aller !"

Néanmoins le président de 'Debout La France' réfute toute forme d'alliance plus générale avec le parti Les Républicains, pour lui : "C'est une affaire régionale. Les Républicains, il y en a qui sont droits dans leurs bottes, et c'est Gilles Platret, c'est ce que j'aime chez lui. Il y en a certains qui vont à En Marche. Moi je n'irai jamais vers En Marche !"

 

Réponse aux critiques

Gilles Platret répond ouvertement aux critiques faites sur son alliance avec "Debout la France" : "On veut rassembler pour favoriser l'alternance. La droite et le centre, mais toute la droite, y compris la droite souverainiste qu'il représente. Aujourd'hui, on a une alliance que je trouve prometteuse, les Républicains m'ont investi, nous travaillons avec Debout La France, avec l'UDI, avec le Nouveau Centre et avec le mouvement écologique indépendant d'Antoine Waechter, mouvement anti-éolien, avec des chasseurs à sa tête, moi ça me va bien !"

Le maire LR de Chalon-sur-Saône promet aussi une liste unique, sans "tripatouillages" entre les deux tours : "nous, on a des convictions, on les exprime au premier tour, ce seront les mêmes au deuxième tour, on ne trompe personne. A partir de là, tout le monde se détermine." Se présentant comme "opposant de M.Macron au plan national", Gilles Platret précise : "je ne peux pas être un partisan de M.Macron sur le plan local."

 

"Julien Odoul ? Je n'ai aucune intention de travailler avec ce triste sire !"

Gilles Platret, tête de liste LR-UDI-DLF

 

Le meneur de la liste d'union "Rassemblement de la Droite, du Centre et des Écologistes indépendants" rappelle sa volonté de faire l'alternance lors des 20 et 27 juin prochains : "On avance avec un programme autour de la sécurité, de la santé, de l'emploi, de l'environnement. Un programme décentralisé, car les Bourguignons comme les Francs-Comtois se retrouvent demain dans cette région, qui, a loupé sa fusion il y a 5 ans. Donc, on a un vrai enjeu, c'est là-dessus qu'on avance."

Quant à "la main tendue" évoquée par Julien Odoul du Rassemblement National mardi 25 mai en Saône-et-Loire, Gilles Platret répond que"Monsieur Odoul va rester avec sa main, je peux vous le dire ! Je n'ai aucune intention de travailler avec ce triste sire !"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections régionales 2021 élections