Retour sur : il y a un an, la maternité de Cosne-sur-Loire fermait

Manifestation à Nevers le 1er mars 2018 pour défendre la maternité de Cosne-sur-Loire lors du déplacement de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. / © JC Tardivon/MAXPPP
Manifestation à Nevers le 1er mars 2018 pour défendre la maternité de Cosne-sur-Loire lors du déplacement de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. / © JC Tardivon/MAXPPP

Depuis le 24 décembre 2017, Cosne-sur-Loire dans la Nièvre n'a plus de maternité. Un grand bouleversement pour cette ville de plus de 10 000 habitants. En quelques mois, les habitudes des mamans et des professionnels de santé ont dû évoluer.

Par M. F.

La maternité de la clinique de Cosne-sur-Loire, dans la Nièvre, a fermé ses portes il y a un an. Une décision de l'Agence régionale de santé provisoire dans un premier temps, puis définitive.

Pour les femmes qui doivent accoucher, il faut désormais faire plus de route pour rejoindre la maternité la plus proche, à Nevers (Nièvre) ou à Gien (Loiret).
 
Retour sur : il y a un an, la maternité de Cosne-sur-Loire fermait
Depuis le 24 décembre 2017, Cosne-sur-Loire dans la Nièvre n'a plus de maternité. Un grand bouleversement pour cette ville de plus de 10 000 habitants. En quelques mois, les habitudes des mamans et des professionnels de santé ont dû évoluer. - France 3 Bourgogne - Rémy Chidaine, Tania Gomes, Philippe Sabatier

Le licenciement des sages-femmes de la clinique engendre aussi une surcharge de travail pour Aurélie Dutarte, qui exerce en libéral à Cosne-sur-Loire. Il faut environ deux mois avant d'avoir un rendez-vous chez cette sage-femme.

Et pour les examens complémentaires, il a fallu revoir l'organisation. "Pour certaines choses, je peux encore faire appel au gynécologue de Cosne. Pour d'autres, des vraies urgences, je vais m'adresser aux maternités de Gien, de Bourges, de Nevers", explique-t-elle.

L'autre risque est que le suivi des futures mamans soit moins rigoureux. "Avant, dès qu'elles avaient le moindre symptôme qui les inquiétait, elles allaient très facilement à la maternité en urgence. Alors que là, elles vont plus facilement attendre chez elles de voir si ça passe ou pas, avec un risque potentiel qu'elles encourent", ajoute la sage-femme.
 

Ouverture d'un centre périnatal

Il n'y a plus de maternité à la clinique. Mais à la place, un centre périnatal de proximité a ouvert dans les locaux de l'hôpital de Cosne à l'automne. Des professionnels, de Nevers et des environs, viennent spécialement ici. Tous les jeudis matins, des consultations en pédiatrie sont par exemple assurées. Un accompagnement local, avant et après la grossesse.

Des sages-femmes, un gynécologue et une psychologue consultent aussi chaque semaine. Le centre périnatal ne remplacera pas la maternité, mais il doit répondre aux besoins des patientes. Petit à petit, un nouveau suivi se met en place, pour que le centre périnatal devienne le référent des futures mamans du secteur. Car un an après, l'espoir de voir rouvrir une maternité à Cosne a presque disparu.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus