Retour sur : Il y a… quarante ans naissait Bison Futé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fatima Larbi avec France 3 Bourgogne

Le mois de juillet est là et avec lui les grands départs en vacances pour les automobilistes. Ces migrations se font avec Bison Futé, le 1er indicateur de l’état du trafic routier en France qui a vu le jour en 1976.

HIER

Bison futé a été créé par les pouvoirs publics le 2 août 1976, suite à une saturation des routes du pays.

Le premier week-end d'août 1975 en effet, les centres d'information routière recensent jusqu'à 600 km de bouchons cumulés. Près de 60 000 véhicules sont bloqués en même temps. Et impossible pour les automobilistes d'obtenir la moindre information sur l'évolution des bouchons car, à cette époque, le gouvernement ne communique pas sur l'état du trafic.

Pour éviter qu'une telle situation se reproduise,  le ministère des Transports lance une grande campagne de communication dès l'été suivant. Des milliers de cartes décrivant les itinéraires bis ou les différentes aires d’accueil sont créées pour prévenir les automobilistes des jours de circulation chargée. Limité à l’origine à indiquer les itinéraires bis en période estivale, Bison Futé étendra peu à peu son influence sur l’ensemble du réseau routier tout au long de l’année.

C’est le publicitaire Daniel Robert qui est à l’origine du nom Bison futé. Ce petit Indien tient son nom d'une tradition indienne qui veut que chaque membre d'une tribu porte le nom d'un animal.

Le reportage d'Isabelle Moeglin diffusé le 19/02/1983
 

En 1982, Bison futé commence à utiliser les avions de tourisme les jours de grands départs

Un fonctionnaire embarqué a une mission bien précise : la surveillance de la route, la transmission des renseignements au PC et à ses techniciens qui, en fonction des données, réaliseront les études nécessaires pour l’année suivante. Ralentissements, bouchons, le moindre incident est signalé en temps réel, ce qui permet d’activer immédiatement plans de délestages et itinéraires bis.

En juillet 1995, à l’occasion des départs en vacances, deux avions affrétés par le ministère des Transports permettent de surveiller la circulation sur l'axe Paris-Lyon-Marseille dans le cadre du plan Palomar (qui a pour objectif d’améliorer la fluidité du trafic autoroutier lors des grandes migrations).


Le reportage de Guénolé Seiler et Thierry Caillibot diffusé le 29/07/1995

AUJOURD’HUI

Depuis le 1er mai 2016, Bison futé c’est terminé, tout au moins dans sa forme d’origine. L’Etat a, en effet, décidé de faire des économies en réorganisant l’information routière. Les sept centres régionaux de la coordination routière ont été fermés. Economies de l’Etat certes, mais les applications GPS sur smartphone sont aussi pour quelque chose dans la disparition de Bison futé...

Mais la marque "Bison futé" ne va pas disparaître, les bulletins seront toujours diffusés et une application en temps réel a vu le jour.