Cet article date de plus de 3 ans

Routes : des salariés qui frôlent la mort en faisant leur travail

De plus en plus d'agents qui interviennent sur les routes et autoroutes pour dépanner un véhicule ou baliser une zone sont victimes d’accident. Des actions sont organisées vendredi 20 et samedi 21 octobre 2017 pour sensibiliser les conducteurs à ce fléau.
De plus en plus d'agents qui interviennent sur les routes et autoroutes pour dépanner un véhicule ou baliser une zone sont victimes d’accident.
De plus en plus d'agents qui interviennent sur les routes et autoroutes pour dépanner un véhicule ou baliser une zone sont victimes d’accident. © François-Marie Lapchine
Quand ils prennent leur service, les agents des routes et des autoroutes ont souvent l’estomac noué. Ils savent qu’ils risquent leur vie.
En effet, malgré les panneaux clignotants qui avertissent les conducteurs qu’une opération est en cours, on ne compte plus le nombre de véhicules d’intervention et d’équipements percutés par des automobilistes ou des camionneurs.

Ces derniers mois, le nombre d’accidents sur des zones de chantier ou d’intervention est en augmentation sur le réseau routier national. 
Depuis le début de l'année, 200 véhicules d’intervention ont été heurtés, ce qui représente environ 6 accidents par semaine.
D’où la décision d’organiser des Journées nationales pour la sécurité du personnel sur routes et autoroutes vendredi 20 et samedi 21 octobre 2017.

Un village sécurité sur l'aire de Beaune-Tailly


Un village sécurité est installé les vendredi 20 et samedi 21 octobre 2017 de 10 à 17 heures sur l'aire de Beaune-Tailly, sur l’autoroute A 6. Il propose diverses activités :
Le reportage de François-Marie Lapchine, Dalila Iberrakene et Pascal Rondi



L’objectif est de faire prendre conscience aux usagers qu’une conduite inadaptée de leur part (distraction, non-respect des inter-distances et des limitations de vitesse, usage du téléphone au volant, inattention…) met en danger la vie des agents des routes et des autoroutes, qui travaillent de jour comme de nuit.

D’ailleurs, les femmes et les hommes en jaune (comme on appelle les patrouilleurs) ne sont pas les seuls : il y a aussi les dépanneurs, les pompiers, etc.

© François-Marie Lapchine



Quelles sont les consignes à respecter ?

► respecter la distance de sécurité avec le véhicule qui précède

► ne pas se laisser distraire au volant, notamment par son téléphone

► ne pas empiéter sur la bande d’arrêt d’urgence

► ralentir dès qu’on voit des gyrophares ou des panneaux et flèches lumineuses qui indiquent que des interventions sont en cours.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité autoroute transports