S’il vous plaît, restez ! Les patrons français supplient les Britanniques

"S'il vous plaît, amis britanniques, remain!" De grandes entreprises françaises (dont plusieurs sont présentes en Bourgogne) lancent une déclaration d'amour au Royaume-Uni pour qu'il "reste" dans l'Union  européenne,  à quelques jours du référendum organisé outre Manche.


Les Britanniques sont appelés à voter sur l'appartenance de leur pays à l'Union européenne jeudi 23 juin 2016.
Le résultat du référendum s’annonce très serré. Les craintes d’un Brexit (contraction de Britain et exit) sont grandes dans le milieu économique. C'est pourquoi des grands groupes français ont envoyé une lettre ouverte aux Britanniques. 

"Nous vous aimons, mais nous faisons des affaires et ce n'est pas qu'une question d'amour".
Une trentaine de grands groupes (comme Vallourec ou Michelin) ont écrit une lettre qui a été publiée dans les quotidiens britanniques à grand tirage The Sun, The Telegraph, Metro et The Times.
"Nos groupes investissent au Royaume-Uni et emploient des milliers de personnes, en Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord, dans presque tous les domaines", expliquent les 34 entreprises dans leur missive.

Que demandent les amis français" du Royaume-Uni ?

Les patrons français expliquent qu'ils investissent au Royaume-Uni parce que c'est l'un des pays leaders du marché unique européen, une union qui permet une circulation sans entrave des biens et services.
"Les emplois d'aujourd'hui et les investissements de demain - et donc les emplois du futur - dépendent d'un ancrage durable et solide du Royaume-Uni au sein du marché unique", plaident les entreprises signataires.

"La Grande Bretagne est grande", mais pour rester "attractive" il faut qu'elle conserve les atouts d'une telle grandeur : "l'accès au marché et un commerce ouvert".
L'instauration de barrières frontalières et "des années d'incertitude quant à vos liens avec vos principaux partenaires commerciaux" qu'impliquerait une sortie de l'UE "rendraient beaucoup moins intéressants les investissements au Royaume-Uni", disent les entreprises françaises dans leur lettre.

La lettre se conclut avec les paroles suivantes en français : "Pour vous, pour nous, pour nous tous : s'il vous plaît ne partez pas ! Ne nous quittez pas". Le texte est signé en français : "vos amis français".

Qui sont les 34 entreprises signataires ?

Airbus, Air France-KLM, Axa, BNP Paribas, Bouygues, BPCE, Covea, Danone, Dassault, Engie, Eutelsat, Faurecia, Fives, Iliad, Ingenico, International SOS, Ipsen, JCDecaux, Michelin, Orange, Pierre Fabre, Publicis, Radiall, Safran, Saint-Gobain, Scor, Société Générale, Solvay, Technicolor, Technip, Thales, Valeo, Vallourec et Vinci.

Cette inquiétude d'un Brexit est aussi partagée par Vincent Chauvet, le président du Modem 71, adjoint au maire d’Autun, en Saône-et-Loire.
C'est pourquoi il a écrit une lettre ouverte aux 900 Britanniques qui résident dans son département.