Chalon dans la rue: les bénévoles au cœur du festival

Le festival Chalon dans la rue ne serait pas ce qu’il est sans ses bénévoles. Accueil du public, des professionnels, billeterie, bar…, en 2019, ils sont 190 dont 70 figurants dans des spectacles..
© France 3 bfc
Pendant cinq jours, du mercredi 24 au dimanche 28 juillet 2019, la ville de Chalon-sur-Saône se met au rythme de son festival "Chalon dans la rue".  Les spectateurs, 200 000 sont attendus, vont pouvoir faire leur choix entre 1200 représentations proposées par 160 compagnies.

Mais tout cela ne serait pas possible sans les 120 bénévoles qui viennent renforcer les équipes du festival et les 70 figurants bénévoles qui travaillent avec les compagnies qui le demandent.
 

Mais qui sont ces bénévoles ?


Une trentaine d’entre eux sont des Chalonnais. D’autres l’ont été et ont gardé un lien avec la ville, c’est le cas de Julie Chapelle la responsable des bénévoles. Les autres viennent d’ailleurs, parfois de loin. Marion vient de Nantes, elle a été attirée par la politique d’accessibilité du festival et est chargée de l’accueil des personnes handicapées place des publics.
© France 3 bfc

L’essentiel de ces bénévoles travaille place des publics, le lieu stratégique du festival. Pour la plupart ils accueillent les festivaliers dans les différents stands et les aident à organiser leur programme dans les meilleurs conditions : l’espace accessibilité, , l’espace accueil des groupes, la boutique avec les objets aux couleurs de l’édition 2019 et bien sur le bar indispensable en ces temps de grosse canicule.
On retrouve aussi les bénévoles du festival autour des déambulations. Ce sont eux qui sont responsables de la gestion du public. Et lorsque les spectacles sont payants, ce sont aussi des bénévoles qui s’occupent de la billetterie. 

Des bénévoles font de la figuration dans les spectacles 


A Chalon dans la rue, certains bénévoles sont figurants dans certains spectacles à la demande compagnies.

Cette année, 25 figurants participent au spectacle Babel de la compagnie Arrangement provisoire. Pendant 3 jours ils ont travaillé ensemble pour préparer ce spectacle qui mêle corps et architecture.


Julie Chapelle, responsable des bénévoles, insiste sur le fait que les bénévoles ne travaillent que sur des petits créneaux horaires de 3 ou 4 heures.

Car le but est qu’ils profitent aussi pleinement du festival.  

Une expérience de bénévolat qui permet de faire de nombreuses rencontres. En plus d’un repas par jour offert par le festival, ils bénéficient d’un espace qui leur est réservé, au frais, dans les locaux du Carmel  où ils peuvent se reposer, se retrouver et échanger les bons plans de spectacles ou de restaus...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture chalon dans la rue fêtes locales