Transbordement du "convoi du siècle" : 4 éléments massifs sur des camions

Publié le

Le cristallisoir géant en titane venu depuis Fos-sur-Mer a terminé son périple fluvial à Chalon-sur-Saône, où il va emprunter les voies terrestres pour être livré à l'usine Inovyn de Tavaux (Jura). Un transbordement d'envergure ce vendredi 3 février pour cet outil industriel.

Ce sont 4 éléments qui sont déplacés des barges fluviales sur des plateaux type "convoi exceptionnel" ce jour à Chalon-sur-Saône. Le périple fluvial s'achève, pour débuter un nouveau trajet par la route, des aménagements 

Opération d'envergure pour un outil industriel

Le cristallisoir est un outil industriel destiné à la production de chlorure de sodium pour la fabrication de chlore et de soude. Cet appareil de 18m de long et de 8,5m de haut est en titane massif, il a été construit en Chine et est arrivé au port de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) le 28 janvier.

Il doit atteindre sa destination sur le site de l'usine Inovyn à Tavaux (Jura) le 9 février, à travers un parcours spécifique, des axes routiers seront fermés à la circulation pour permettre le passage du convoi.

La pièce la plus lourde fait 88 tonnes. C'est l'élément principal du dispositif industriel. Deux grues sont nécessaires à son levage. 

Selon Mathieu Lapczynski, qui est chargé d'affaire en transport exceptionnel et manutention lourde pour l'entreprise Cayon, l'objet n'est pas des plus évidents à soulever : "on a un poids qui est mal réparti, on a la grue de 400 tonnes qui prend 70 tonnes, et la grue de droite qui prend 18 tonnes !"

Ci-dessous, un élément plus "léger", une conduite de 18 tonnes :

La voie terrestre pour la fin du parcours

Le cristallisoir et ses éléments sont chargés sur des plateaux-remorques spécialisés. Un périple sur route, effectué de façon très prudente.

Adrien Briu est manager de projet chez DT Project, il décrit la fin du parcours pour cet équipement industriel hors-norme : "il faut imaginer qu'on fait un trajet de 100 km, on le fait en 4 jours, ça estime un peu la vitesse. On va faire en moyenne une vingtaine de kilomètres par jour, à une vitesse de 5 km/h. On marche à côté du camion, on a un convoi qui fait quasiment 10 mètres de haut. On va déposer 400 lignes et fibres, il y a une vraie préparation depuis des mois et des mois, et beaucoup d'intervenants en amont et en aval du transport.

Trois pièces massives ont été débarquées aujourd'hui à Chalon. Le convoi va rester à quai pour le week-end et partira lundi matin vers 8 heures.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité