Cet article date de plus de 5 ans

Pourquoi Emmanuel Macron est-il venu en Saône-et-Loire ?

Le ministre de L'Economie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, était en visite en Bourgogne lundi 2 mai 2016. Il s'est rendu dans le département de Saône-et-Loire, d'abord à Chalon-sur-Saône, puis au Creusot.
De nombreux élus de Bourgogne sont venus à la rencontre du ministre de l'Economie Emmanuel Macron qui est en déplacement en Saône-et-Loire lundi 2 mai 2016.
De nombreux élus de Bourgogne sont venus à la rencontre du ministre de l'Economie Emmanuel Macron qui est en déplacement en Saône-et-Loire lundi 2 mai 2016. © Fanny Borius


Quel était le programme du ministre de l'Economie ?

Chalon-sur-Saône
Emmanuel Macron était en visite en Bourgogne lundi 2 mai. Son déplacement a commencé à 10h 20 par l’inauguration de l’usine Idem à Chalon-sur-Saône.

Idem est une filiale du groupe ID’EES, spécialisé dans l’insertion par l’emploi des personnes en difficulté. Chaque année, le groupe salarie environ 4 000 personnes dans les domaines des transports, du bâtiment, des espaces verts, de la restauration collective... ID'EES obtient un taux de sortie vers l’emploi durable de 64 % en moyenne.

L'entreprise Idem ambitionne d’être le 1er producteur de ouate de cellulose produite à partir de carton. Elle est implantée sur l'ancien site de Kodak.



Le Creusot
Le ministre de l'Economie a pris ensuite la direction du Creusot. Il a participé à un déjeuner républicain avec des élus, qui sont venus en nombre de Bourgogne et de Franche-Comté. 

Vers 14h10, il s'est rendu sur le site du groupe AREVA, où il a échangé notamment avec les salariés sur la situation et l’avenir du groupe. Emmanuel Macron a été accueilli par Philippe Knoche, PDG du groupe Areva, Bernard Fontana, PDG d’Areva NP, et Dieudonné Jop, directeur du site.

Emmanuel Macron a visité le site Areva au Creusot lundi 2 mai 2016
Emmanuel Macron a visité le site Areva au Creusot lundi 2 mai 2016 © Fanny Borius

Emmanuel Macron, le ministre qui monte dans les sondages

Le ministre de l'Economie a lancé au début du mois d’avril son mouvement baptisé "En marche!" (EM comme ses initiales). Son objectif affiché est de réunir les "progressistes" de gauche comme de droite. A un an de l’élection présidentielle, cette démarche inquiète l’entourage de François Hollande.

D’autant que la cote de popularité du président de la République a encore chuté en avril, à 19% (-2 points en un mois), selon un sondage BVA pour Orange et iTELE publié samedi 30 avril 2016. En revanche, tout va bien pour le ministre de l'Economie, dont la cote d'influence progresse de 4 points à 48%.

durée de la vidéo: 02 min 15
La visite d'Emmanuel Macron en Saône-et-Loire (JT midi)
Reportage : Lilian Melet et Kévin Berg / Montage : Rachel Nectoux / Son : Gilles Parnalland / Intervenants :

Qui sont les élus qui manifestent leur intérêt pour Emmanuel Macron ?

C’est le cas de François Patriat, sénateur de Côte-d'Or ou encore de Marie-Guite Dufay.
La présidente socialiste de la région Bourgogne-Franche-Comté se dit "extrêmement intéressée" par sa démarche. "Le Parti socialiste bouge. Je ne me pose aucune question par rapport au Parti socialiste. Je suis au Parti socialiste, j'y suis, j'y reste. Mais je suis, comme le maire de Besançon, extrêmement intéressée par la démarche d'Emmanuel Macron", a déclaré Marie-Guite Dufay il y a quelques jours.

De son côté, François Rebsamen, qui fait partie de la garde rapprochée de François Hollande, s'est aussi rendu en Saône-et-Loire pour rencontrer le ministre de l'Economie. 
"Je n'ai pas de doute sur la sincérité de la démarche d'Emmanuel Macron. Je pense qu'elle peut-être utile au président de la République, à condition qu'il dise clairement qu'il soutient le président de la République. Mais, je n'en doute pas, vu les liens qui les unis", a déclaré le maire de Dijon. 

durée de la vidéo: 02 min 13
Emmanuel Macron en Saône-et-Loire : un parfum de campagne présidentielle


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique économie parti socialiste nucléaire