• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Cuve de l'EPR de Flamanville : des “anomalies” détectées dans l'usine Areva du Creusot

La cuve du réacteur EPR de Flamanville a été fabriquée à l'usine Areva du Creusot.
La cuve du réacteur EPR de Flamanville a été fabriquée à l'usine Areva du Creusot.

Dans un communiqué publié ce vendredi 29 avril 2016, Areva reconnaît des "anomalies" dans la fabrication au sein de son usine du Creusot, en Saône-et-Loire. C'est sur ce site que des éléments de la cuve défectueuse de l'EPR de Flamanville ont été fabriqués. 

Par M. Ba avec AFP

Le groupe nucléaire a expliqué dans ce communiqué avoir détecté ces anomalies dans le cadre d'un audit qualité lancé fin 2015. Areva dit évaluer actuellement "l'impact éventuel sur la qualité des pièces" fabriquées sur le site du Creusot. Un point d'avancement sera communiqué avant le 31 mai 2016 s'engage l'entreprise.

Avril 2015 : le gendarme du nucléaire découvre une anomalie "serieuse" dans l''acier de la cuve

Cet audit avait été annoncé par Areva en avril 2015, deux semaines après que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) eut détecté une anomalie dans la composition de l'acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur nucléaire de troisième génération, construit par EDF et Areva à Flamanville, dans la Manche. L'acier contiendrait trop de carbone, ce qui nuirait à sa solidité.
La cuve de l’EPR de Flamanville introduite dans le réacteur le 24 janvier 2014 / © MaxPPP/PHOTOPQR/OUEST FRANCE
La cuve de l’EPR de Flamanville introduite dans le réacteur le 24 janvier 2014 / © MaxPPP/PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Une revue qualité avait d'abord été confié à un expert indépendant, la société franco-anglaise Lloyd's Register Apave Limited. Cet expert avait rendu un rapport à l'automne 2015 qui avait conduit Areva a élaborer un plan d'action qualité, présenté à l'ASN fin 2015, puis effectivement mis en application sur le site.

Des errements qui relèvent du passé ?

Ces anomalies dont les détails n'ont pas été précisés "relèvent d'actions du passé initiées depuis 1965, c'est-à-dire avant l'acquisition de la forge par Areva en 2006, et poursuivies pendant plusieurs années après celle-ci", a expliqué une porte-parole d'Areva à l'AFP.

Toutefois, "l'organisation et le mode de fonctionnement ne permettent plus aujourd'hui ce type d'anomalies qui ont décru à partir de 2010", a-t-elle précisé, ajoutant que des actions ont d'ores et déjà été mises en place sur le site "pour renforcer les contrôles et la traçabilité des fabrications".
La centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
La centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Certaines calottes des cuves des réacteurs de Taïshan 1 et 2 (Chine) ont été fabriquées par Creusot Forge, filiale d'Areva, selon un procédé similaire à celui de la cuve de l'EPR de Flamanville", avait rappelé à l'époque l'ASN, le gendarme du nucléaire dans un communiqué.

A lire aussi

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus