"C'est le meilleur démarrage de saison qu'on a connu" : les professionnels du tourisme s'attendent à une année record

Publié le
Écrit par Auberi Verne avec Florence Donjon

Après deux ans placés sous le sceau des restrictions sanitaires, la saison 2022 s'annonce comme un grand cru pour le secteur du tourisme. En Saône-et-Loire, certains professionnels affichent, déjà, presque complet.

Sur le marché de Mâcon (Saône-et-Loire), les réponses sont unanimes. Nombreux sont les clients à avoir déjà entièrement programmé leurs futures vacances.

"Je vais à la montagne pendant deux semaines, avec mes enfants !", se réjouit une passante. "On a prévu d'aller dans le sud. On espère bien profiter de la plage, de la mer et du soleil", ajoute une autre promeneuse. "Un séjour à Sainte-Maxime. Un séjour en France", abonde une troisième.

"Cette année s'annonce comme celle de tous les records"

Bien que la mi-mai soit à peine dépassée, Philippe et Fabienne Marmin observent directement l'anticipation dont font preuve les touristes. Co-gérants d'un camping à Dompierre-les-Ormes, en plein cœur de la Bourgogne du sud, 85% de leurs hébergements et emplacements sont déjà réservés.

"Il nous reste quelques petites places pour juillet-août, mais pas énormément", note Fabienne Marmin. "Cette année, tout le monde veut partir !"

"On est à un niveau record de réservations, en terme de précocité", ajoute Philippe Marmin. "La clientèle étrangère, notamment les Néerlandais, a réservé."

Ça fait huit ans qu'on a ce camping, c'est notre meilleur démarrage de saison.

Philippe Marmin, co-gérant du camping Le village des Meuniers

S'ils sont réservés plus tôt, les séjours semblent également s'allonger. 10 jours, 15 jours, voire parfois même jusqu'à trois semaines. Un véritable second souffle pour des professionnels durement touchés par deux étés de restrictions sanitaires.

Et si certains font le choix d'allonger leur séjour, c'est peut-être aussi car le camping n'a pas augmenté ses prix. "On a fait ce choix, ça va avoir un impact pour nous, mais on préfère penser à nos clients d'abord", juge Philippe Marmin. "Tout le monde a besoin de vacances. Et cette année s'annonce comme celle de tous les records pour les acteurs du milieu du tourisme."

Le bassin méditerranéen privilégié

Dans son agence de voyage à Mâcon, Marie-Laure Lapierre constate elle aussi une reprise de l'activité depuis février 2022, avec une vraie accélération ces dernières semaines.

"Toutes les destinations sont pratiquement ouvertes à nouveau", explique-t-elle. "On abandonne encore l'Asie, mais pour le reste, ça devient beaucoup plus souple."

En tête de liste des destinations à l'étranger, on retrouve notamment la Grèce, la Corse, la Sicile, l'Espagne, ou l'Italie. "Le bassin méditerranéen est beaucoup demandé pour cet été", confirme la gérante de l'agence. "C'est le point important : le budget accordé. On subit vraiment l'augmentation des tarifs, par rapport à l'aérien par exemple. Le budget famille reste donc sur un produit France ou bassin méditerranéen."

Le frein, c’est la notion prix. On en revient toujours au pouvoir d'achat.

Marie-Laure Lapierre

gérante d'une agence de voyage

Une inflation galopante qui contraint peut-être les ménages à rogner sur le budget vacances. Mais pas de quoi décourager les professionnels du tourisme. "Les gens ont envie de voyager", confie Marie-Laure Lapierre. "Pour cet été, je suis très optimiste."