Mâcon : le couvent de la Visitation sera bien transformé en immeuble de logements

Le couvent de la Visitation est situé situé au cœur du centre-ville historique de Mâcon, en Saône-et-Loire. / © Damien Boutillet
Le couvent de la Visitation est situé situé au cœur du centre-ville historique de Mâcon, en Saône-et-Loire. / © Damien Boutillet

Cela fait plusieurs années que le conseil départemental de Saône-et-Loire a mis en vente le couvent des Ursulines situé au cœur de la ville de Mâcon, en Saône-et-Loire. Un projet immobilier, qui était suspendu à un permis de construire, rebondit.

Par B.L. avec Damien Boutillet

Qui veut acheter le couvent de la Visitation ?

Le couvent des Ursulines (ou couvent de la Visitation), qui date du 17e siècle, est installé place des Carmélites.
Les bâtiments ont été occupés par les religieuses jusqu’en 1995, date à laquelle ils ont été achetés par le conseil départemental. Mais, au final, le Département n’y a jamais installé ses services. La collectivité a donc décidé de revendre cet ensemble immobilier de 3 000 m², qui est assorti d’un terrain de 7 000 m².


Mâcon : le couvent de la Visitation sera bien transformé en immeuble de logements
Cela fait plusieurs années que le conseil départemental de Saône-et-Loire a mis en vente le couvent des Ursulines situé au cœur de la ville de Mâcon, en Saône-et-Loire. Un projet immobilier, qui était suspendu à un permis de construire, rebondit. - Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Sophie Réthoré


Il y a tout juste un an en février 2015, le groupe CMG, basé à Nîmes, a signé un compromis de vente pour un montant d’un million d’euros.
Le compromis stipulait qu’un permis de construire devait être déposé et accepté par la mairie avant le 28 février 2016.

Le couvent des Ursulines, à Mâcon / ©
Le couvent des Ursulines, à Mâcon / ©


Pourquoi le projet immobilier était-il en suspens ?

Le dossier n'a pas encore abouti, car le projet déposé par le groupe CMG a été refusé par la mairie de Mâcon. En effet, le dossier présente "de nombreuses incohérences" au point de vue du code de l’urbanisme et  du plan local d’urbanisme. L’architecte des Bâtiments de France a aussi rendu un avis défavorable.

L’un des principaux points d’achoppement est la hauteur de la nouvelle construction qui fait plus de 15 mètres. Le projet initial correspond aussi davantage à un immeuble en bord de mer Méditerranée "avec des tropéziennes en toiture totalement étrangers à l’architecture locale".

Le promoteur a donc décidé de revoir sa copie, pour que le futur immeuble de logements s’intègre véritablement dans le cœur historique de la ville de Mâcon. Une réunion aura lieu le 4 mars prochain. Elle réunira toutes les parties en présence, afin de permettre au dossier d’aboutir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Prévention de l'obésité dans l'Yonne

Les + Lus