Melay, cette commune de Saône-et-Loire où Jean Moulin est entré en France

Dans la nuit du 19 au 20 mars 1943, Jean Moulin, le général Delestraint, chef de l'Armée secrète et Christian Pineau, chef du réseau Phalanx, trois figures de la Résistance Française, atterrissaient dans le Charolais-Brionnais, sur la commune de Melay. Pour les 80èmes commémorations de la mort de Jean Moulin, la commune lui rend hommage.

L'avion transportant les trois figures emblématiques de la Résistance avait quitté Londres pour atterrir en Saône-et-Loire, près de Melay, dans le Charolais-Brionnais. Jean Moulin revenait en France pour unifier les forces libres contre l'occupant allemand et créer le Conseil National de la Résistance (CNR).

Un atterrissage en toute discrétion

Seule une poignée de villageois assistent à la scène. Mais personne ne connaît l’identité des trois résistants.

René Ferrier, témoin de l'atterrissage se souvient : "Ils avaient choisi un clair de lune pour venir. Il paraît qu’ils venaient sans direction, sans rien. Avec le clair de lune, ils se repéraient par rapport à la Loire et au canal pour l’atterrissage."

Jean Moulin se rend à Lyon pour y créer le CNR. Mais cette histoire n'est révélée au public qu'en 1988, à l'issue de longues recherches.

Une nouvelle qui a plutôt réjoui les habitants de Melay, mais qui a ravivé également quelques blessures. Le maire de Melay, Jean-Claude Ducarre (SE), déclare que "cet atterrissage a été dénoncé par une personne sur une commune voisine, et dans les semaines qui ont suivi, il y a eu des arrestations dans le Brionnais et dans le Roannais avec des gens qui ont été déportés. Donc bien sûr, ces révélations ont réveillé et peuvent réveiller des choses qui peuvent être désagréables pour les descendants qui peuvent encore être présents sur le territoire".

Jean Moulin réussira sa mission mais il sera arrêté à Caluire près de Lyon, le 21 juin 1943 puis conduit au siège de la Gestapo.Il mourra aux environs de Metz, le 8 juillet 1943, dans le train qui le transporte en Allemagne. 

La date du 21 juin a été retenue par le Préfet de Saône-et-Loire, Yves Séguy, pour rendre hommage aux Résistants. Il a tenu à ce que les enfants présents se joignent à lui pour déposer une gerbe sur cette stèle. Un passage de flambeaux nécessaire pour que les générations futures n’oublient pas les actes héroïques qui ont permis à la France d’être libre.