« VNF, ils tirent comme des malades ! », à Montceau-les-Mines, la gestion de l’eau fait polémique

A Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), le lac du Plessis est à moitié vide suite à la sécheresse. Mais la mairie et les pêcheurs critiquent aussi la gestion de l’eau faite par Voies navigables de France (VNF). Les activités nautiques n’ont pas pu avoir lieu cet été.
Le Lac du Plessis est à moitié vide. Les activités nautiques ont été suspendues cet été.
Le Lac du Plessis est à moitié vide. Les activités nautiques ont été suspendues cet été. © Amélie Douay / France Télévisions
« Elle a dû baisser d’au moins 3 mètres » se désole un promeneur constatant le recul du niveau d'eau. Sur les rives du lac du Plessis, à Montceau-les-Mines, l’herbe, puis l’herbe sèche, ont désormais pris la place des poissons.

« D’habitude, il y avait tout le temps du monde qui venait pêcher là. On était 50, 60 presque tous les jours », complète Jean. Depuis 40 ans, il vient pêcher la carpe dans cette retenue d’eau. Mais désormais, il est l’un des seuls, quitte à descendre dans les rochers pour s’approcher de l’eau. « Voyez l’installation qu’il faut faire ! Il faut descendre dans le bas. C’est un coup à se casser une jambe ou casser du matériel ! »
 

"Ils s’en foutent des poissons"

Pour Carlos, autre pêcheur régulier, le responsable est tout trouvé. Et ce n’est pas la sécheresse ! Il vise Voies navigables de France (VNF), l’organisme public qui gère les barrages, les cours d’eau et les canaux. « L’hiver ou l’été c’est tout le temps pareil. VNF, ils tirent comme des malades ! Ils s’en foutent des poissons. Les poissons crèvent parce qu’il n’y a plus d’eau. »

Car c’est bien la vocation de la retenue d’eau du Plessis. Servir de réservoir pour alimenter les canaux. « L’ensemble des barrages servent à l’alimentation. C’est leur fonction principale : l’alimentation du canal du centre » fait valoir Frédéric Wicker, de la direction Centre Bourgogne chez VNF. Selon lui, le réservoir est actuellement à moitié rempli avec près de 500 000 mètres cube d’eau contre 1 million en temps normal. Mais les prélèvements d’eau dans le lac ont été freinés affirme VNF. « L’objectif aujourd’hui est de le stabiliser pour pouvoir éventuellement l’utiliser en fin de saison de manière à continuer l’alimentation du canal du Centre. »
 

« On ne sait jamais, jamais, jamais quand le lac va être abaissé, pourquoi il est abaissé

Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines



Situé en pleine entrée de ville, le lac accueille habituellement de nombreuses activités nautiques (pédalo, paddle, voile). Cet été, toutes ont été annulées en raison du manque d'eau. Si elle comprend les difficultés liées à la sécheresse, la maire de la commune, Marie-Claude Jarrot (LR) dénonce le mode de fonctionnement de l’opérateur public. « On ne sait jamais, jamais, jamais quand le lac va être abaissé, pourquoi il est abaissé. Les relations avec VNF sont compliquées. Pour accepter de subir des désagréments, il faut les comprendre. Et c’est cela le problème » affirme l’élue qui se dit consciente des problématiques climatiques. «Mais en attendant, on doit trouver des solutions ensemble et être instruit de la stratégie et de la façon de faire de VNF pour l’on puisse comprendre ensemble et trouver ensemble des solutions à la sécheresse. »

« Les différentes sécheresses qui s’accumulent, 2018, 2019 et effectivement 2020, sont des phénomènes qui sont complexes à gérer, répond VNF. Chaque année, on apprend à gérer, à mieux utiliser la ressource en eau pour nos canaux. »


 


Le reportage vidéo d'Elsa Bezin et Amélie Douay

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo nautisme nature polémique pêche