Saône-et-Loire : Il remporte une médaille au concours Lépine grâce à son indicateur de sulfite pour le vin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carla Loridan
En octobre 2021, Richard Louvenaz décroche la médaille AIFF au concours Lepine pour son projet "Faible en sulfite" : un indicateur du taux sulfite sur les bouteilles de vin.
En octobre 2021, Richard Louvenaz décroche la médaille AIFF au concours Lepine pour son projet "Faible en sulfite" : un indicateur du taux sulfite sur les bouteilles de vin. © Richard Louvenaz

En octobre 2021, Richard Louvenaz décroche la médaille AIFF (association des inventeurs et fabricants français) au concours Lepine pour son projet "Faible en sulfite " : un indicateur du taux sulfite sur les bouteilles de vin.

Présent dans toutes les bouteilles de nos caves, le sulfite, également appelé dioxyde de soufre, est utilisé dans le vin pour ses vertus antibactériennes, antioxydantes et conservatrices. Pourtant, son utilisation fait l’objet de nombreuses critiques : "Présent en trop grosse quantité dans une bouteille, il peut provoquer des maux de têtes, des brûlures d’estomac ou dénaturer le vin", précise Richard Louvenaz. Depuis 2011, le sulfite a été ajouté à la liste des allergènes majeurs en Europe et les bouteilles doivent désormais porter la mention "contient du sulfite" sur leurs étiquettes. 

Une invention utile pour les consommateurs

C’est en partant de ce constat que Richard Louvenaz, ancien vigneron de Bourgogne, imagine en 2018 "Faible en sulfite" : un indicateur du taux de sulfite contenu dans le vin, visible grâce un autocollant coloré placé à l’avant des bouteilles.

En complément de la norme européenne qui fixe un taux de sulfite maximal de 100 mg/L pour les vins rouges et 150 mg/L pour les vins blancs et rosé, cette certification vient préciser le pourcentage de sulfite contenu dans le vin allant de "bronze" pour un taux inférieur de 30% par rapport à la légalisation européenne à "blanc " pour un taux inférieur à 10Mg/L.

"Grâce à ce logo, le consommateur est rassuré, il peut constater visuellement et simplement la qualité des raisins qui ont servis à faire le vin qu’il va boire, avant d’acheter la bouteille", assure Richard Louvenaz.

Un projet récompensé et commercialisé

Depuis, le projet s’est doté d’un nouveau logo - une personne qui tient un verre de vin à la main – et d’un nouveau nom "Taux de sulfite" : "Avec Faible en sulfite, on pouvait croire que j’étais anti-sulfite. Or, ce n’est pas le cas. Il est essentiel au vin, il faut juste savoir le réguler. Quant au logo, il ne plaisait pas beaucoup à la répression des fraudes parce qu’on y voyait un personnage boire du vin. On a donc décidé de le modifier pour porter le projet au niveau national ", confie Richard Louvenaz. La marque s’est également agrandie avec un associé, "ancien vigneron dans le Bordelais, on n’aurait pas pu faire mieux pour une entreprise comme celle-ci", plaisante le créateur.

En octobre 2021, la marque franchit un nouveau cap et s’ouvre les portes du concours Lépine à Paris. "Pendant dix jours, on doit présenter notre invention et répondre aux nombreuses questions du jury", explique le créateur. Résultat, face à 300 candidats, "Taux de sulfite" remporte la médaille AIFF (association des inventeurs et fabricants français), une "consécration" pour Richard Louvenaz : "Avec cette médaille, je vois l’avenir beaucoup plus sereinement. C’est rassurant de se voir récompensé pour une idée assez novatrice qui ne plaît pas forcément à tous les vignerons."

Grâce à cette récompense, "Taux de sulfite " peut désormais être commercialisé auprès des vignerons. Pour obtenir la certification, la démarche est simple : il suffit de signer le règlement de la marque, transmettre l’analyse COFRAC et remplir un formulaire avec des informations sur le vin produit disponible sur le site de "Taux de sulfites". 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.