• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sécheresse 2018 : La Haute-Saône reconnue au titre des calamités agricoles

Conséquence de la sécheresse 2018, le CNGRA, Comité National de Gestion du Risque en Agriculture vient de rendre un avis favorable pour l’ensemble du département de la Haute-Saône pour les fourrages. Un "soulagement pour les agriculteurs" selon le président de la chambre d'agriculture. 

Par Isabelle Brunnarius

Sécheresse 2018 : la Haute-Saône reconnue en état de catastrophe naturelle
Avec Thierry Chalmin Président de la chambre d'agriculture de Haute-Saône reportage C.Eme-Ziri, D.Colle, G.Marlier

Cette bonne nouvelle est annoncée par la préfecture de Haute-Saône, le jour même où des agriculteurs se réunissent à Vesoul pour le congrés de la FDSEA. En Bourgogne Franche-Comté, la Haute-Saône est le département qui a été le plus touché par cette sécheresse exceptionnelle.Tous les secteurs de la profession ont été touchés : lait, viande, céréales et maraîchage. Pour les prairies et la culture du maïs, les pertes ont été évaluées à 47 millions d'euros, selon la profession. 

Pour les fourrages, "Réuni le 16 janvier, le CNGRA a rendu un avis favorable pour l’ensemble du département . Cette reconnaissance est faite sur la base d’un taux de perte uniforme sur l’ensemble du département (40 % sur prairies permanentes et temporaires, 48 % sur maïs)", précise dans un communiqué la préfecture.

"Dans ce cadre, l’arrêté de reconnaissance sera signé par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation d’ici la fin du mois de janvier et transmis pour affichage en mairie. Les demandes individuelles d’indemnisation devront alors être déposées dans un délai de 30 jours, explique la préfecture. 
Le recours à l’application TéléCalam, téléprocédure dédiée aux calamités agricoles ouverte en Haute-Saône dans le courant du mois de février, permettra un traitement plus rapide des demandes".

La préfecture rappelle que "72 communes de la Haute-Saône ont sollicité les services de l’État pour environ 400 dossiers recensés dans le département 
dans le cadre de cette demande de reconnaissance , à la suite de la période de sécheresse exceptionnelle en 2018.

La chambre d'agriculture de Haute-Saône rappelle que chaque agriculteur doit remplir un dossier individuelle pour savoir si leur exploitation va passer dans le régime des calamités. Si les pertes sont reconnues, 28% est prise en charge. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus