Sécheresse : la situation de crise s'étend à 3 départements en Bourgogne

La situation de sécheresse s'aggrave. / © Pixabay
La situation de sécheresse s'aggrave. / © Pixabay

La persistance des fortes chaleurs et le déficit en pluies depuis de nombreux mois ont conduit les préfectures de la Côte-d'Or, de l'Yonne et de la Saône-et-Loire à prendre de nouvelles mesures de restriction d'eau applicables dès le 29 juillet, car la situation de crise s'étend.

Par François Latour

En Côte-d'Or

Les mesures de restriction d'usage de l'eau déjà prises en juillet (1er, 8 et 15 juillet) se renforcent à nouveau, compte-tenu de l'aggravation de la situation hydrologique.
En dépit de quelques orages, la situation se dégrade et reste très préoccupante dans les cours d’eau du département. La récente période de canicule renforce cette dégradation.
Dans ce contexte, les services de l’État ont réuni, le 25 juillet 2019, la cellule départementale de veille pour la sécheresse composée notamment de représentants des collectivités, de la profession agricole, de la fédération de pêche et des commissions locales de l’eau.
Le suivi hydrologique, réalisé en continu par les services de l’État, a mis en évidence une aggravation rapide de la situation qui se traduit par le franchissement des seuils d’alerte sur l’ensemble des 18 bassins versants du département dont 5 bassins en situation de crise.
La situation est la suivante :
• seuil d’alerte : Tille aval-Norges, Vingeanne, Ouche amont, Dheune, Laignes
• seuil d’alerte renforcée : Seine, Saône, Tille amont, Bèze-Albane, Cent Fonts, Vouge, Bouzaise, Ouche aval
• seuil de crise : Biètre, Arroux-Lacanche, Ource-Aube, Armançon-Brenne, Serein-Romanée
Dans ce contexte, le Préfet a signé un arrêté préfectoral de constat de franchissement de seuils applicable le 29 juillet 2019.
L'irrigation agricole reste possible pour les secteurs pas encore passés en situation de crise (en rouge sur la carte) / © Préfecture de Côte-d'Or
L'irrigation agricole reste possible pour les secteurs pas encore passés en situation de crise (en rouge sur la carte) / © Préfecture de Côte-d'Or
Sur les bassins en jaune, orange ou rouge sur la carte, des mesures de restriction d’usage pour les activités agricoles, industrielles ou les golfs sont donc mises en place et renforcées dans les bassins en alerte renforcée et en crise.
L’irrigation agricole est interdite aux heures les plus chaudes de la journée mais reste possible de 17h à 12h en semaine sauf pour les secteurs en crise (en rouge sur la carte).
Certaines activités économiques nécessitent cependant un apport d’eau régulier et les professionnels concernés peuvent être autorisés, sous conditions, à arroser certains types de culture. C’est le cas notamment des cultures les plus sensibles au stress hydrique (comme le maraîchage) ou bien de certaines cultures pouvant bénéficier d’autorisation au cas par cas et sous conditions (comme les pommes de terre ou les oignons).

Les mesures de restrictions générales déjà en vigueur qui intéressent principalement les particuliers et les collectivités sont maintenues en place sur l'ensemble du département. Elles ont pour objectif essentiel de garantir l’alimentation en eau potable des populations et de préserver le débit des cours d’eau.

Maintien des mesures existantes pour les particuliers et les collectivités
Les mesures de restrictions générales déjà en vigueur qui intéressent principalement les particuliers et les collectivités sont maintenues en place sur l'ensemble du département. Elles ont pour objectif essentiel de garantir l’alimentation en eau potable des populations et de préserver le débit des cours d’eau.
Ces mesures de restriction doivent également appeler l’attention de chaque usager, y compris les plus faibles consommateurs, sur la rareté de l’eau et inciter les plus importants à s’engager dans des démarches d’économie.
Ces mesures sont susceptibles d’évoluer en cas d’aggravation de la sécheresse.
Un tableau explicitant les mesures s’appliquant pour les professionnels et les collectivités locales est accessible sur le site internet des services de l’État à l’adresse suivante : http://www.cote-dor.gouv.fr/la-secheresse-encote-d-or-a3113.html

En Saône-et-Loire

La persistance des fortes chaleurs, avec une canicule plus courte mais plus intense qu’en 2003, conjuguée au déficit pluviométrique accumulé depuis de nombreux mois, ont très fortement dégradé le niveau des cours d’eau et des nappes superficielles.
Les sols sont extrêmement secs, surtout dans la partie ouest du département.
Cette situation exceptionnelle risque encore de se prolonger au cours des prochains jours. En effet, après une baisse significative des températures samedi 27 juillet, Méteo France prévoit le retour d’un temps sec et chaud le lundi suivant (29 juillet)

Le préfet a donc décidé de prendre un quatrième arrêté sécheresse qui :

place en alerte, les secteurs « Loire », « Saône Doubs et côtes viticoles» et « Dheune», avec des mesures de restriction visant à limiter les prélèvements en cours d’eau et en nappe d’accompagnement et à prioriser les usages.
Sont notamment interdits en alerte :
. de 8 heures à 20 heures, l'arrosage des pelouses, des espaces verts et sportifs, des massifs fleuris et des jardins potagers,
. de 8 heures à 20 heures, l'irrigation agricole,
. la vidange des plans d'eau à l’exception de ceux gérés par des pisciculteurs professionnels.

Le préfet place en crise, les secteurs « Bourbince », « Seille et Guyotte »  et maintient en crise les secteurs « Arroux Morvan », « Arconce et Sornin », et « Grosne », avec des mesures de restrictions renforcées, afin de satisfaire les usages prioritaires 
Sont notamment interdits en crise :
. l'arrosage des pelouses, espaces verts, massifs fleuris ; seul l'arrosage des jardins potagers, en dehors des prélèvements réalisés en cours d’eau et nappe d’accompagnement, reste possible de 20h00 à 8h00,
. l’irrigation des cultures; des dérogations peuvent être accordées au cas par cas pour les cultures maraîchères et les pépinières,
. le lavage des véhicules hors des stations professionnelles équipées d’un système de recyclage des eaux,
. le lavage des voiries,
. la vidange des plans d'eau,
. les activités industrielles et commerciales doivent réduire leur consommation au strict nécessaire.

Aucune amélioration météorologique n’étant attendue au cours des prochains jours, l’observatoire sécheresse se réunira de nouveau avant la mi-août pour proposer d’éventuelles mesures complémentaires.
Le préfet rappelle à tous les citoyens que "l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Ainsi, chacun peut mettre en œuvre tout au long de l’année des mesures d'économie, par exemple limiter les arrosages des pelouses, le lavage des véhicules, privilégier les douches aux bains, remplir sa piscine avant l'été, réparer les fuites d'eau même minimes..."
En situation de crise, il est d’autant plus essentiel de préserver nos ressources en eau pour les besoins prioritaires, en faisant évoluer nos pratiques quotidiennes pour réduire nos consommations d’eau, éviter les gaspillages, et en respectant strictement les mesures de restriction prévues.
Le présent arrêté ainsi que les évolutions à venir sont consultables sur le site Internet des services de l’État de Saône-et-Loire http://www.saone-et-loire.gouv.fr/
L’ensemble des arrêtés de restriction d’eau au niveau national est mis à disposition sur le site internet PROPLUVIA http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr

Sécheresse et risques d'incendie
Par ailleurs, la très forte sécheresse aggrave les risques de départs de feu, avec de nombreuses interventions des pompiers ces dernières semaines, sur des feux de végétation.
Le Préfet rappelle les règles élémentaires de prudence vis-à-vis de ce risque incendie :
  • ne pas jeter de mégots de cigarette dans la nature, au bord des routes, ne pas fumer en milieu boisé
  • ne pas allumer de feu, ou barbecue dans la nature
  • en cas de chantier agricole ou de travaux publics, prévoir les dispositifs de précaution nécessaires pour intervenir rapidement et éviter la propagation d’un feu éventuel.

Dans l'Yonne


Le point sur la situation, par Tiphaine Pfeiffer
Sécheresse : la situation de crise s'étend à 3 départements en Bourgogne

A lire aussi

Sur le même sujet

Un vrai faux Comté qui sème le doute

Les + Lus