• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

SNCF : certains billets pourront être pris à bord des TER en payant quelques euros de plus

Illustration. / © Matti Faye / France 3 Bourgogne
Illustration. / © Matti Faye / France 3 Bourgogne

Pour lutter contre la fraude, la SNCF applique une majoration de 50 euros si on monte sans billet dans un train TER. Mais, cette mesure sera adoucie pour ceux qui montent à bord dans une gare où il n’y a ni guichet, ni distributeur de billets.
 

Par M. F.

Le train du quotidien, le TER, est le moyen de transport de nombreux habitants de Bourgogne-Franche-Comté. Certains se plaignent du manque de régularité des trains, des fermetures de lignes ou des manques de guichets pour acheter un ticket.

Michel Neugnot, le vice-président PS de la région Bourgogne-Franche-Comté en charge des transports, a répondu à nos questions sur le TER (train express régional) lundi 18 février 2019 dans le 19/20.
 

SNCF : "Le billet pourra être pris à bord des TER au prix du guichet", affirme Michel Neugnot
Michel Neugnot, le vice-président PS du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en charge des transports, était l'invité de France 3 Bourgogne ce lundi 18 février 2019. Il a répondu à nos questions sur le TER.


La difficulté d'acheter son billet

Michel Neugnot : "Il y a globalement 95 % des voyageurs du train qui pratiquent leur voyage dans des gares où il y a des automates. Pour ceux qui n'en ont pas, nous mettons en place un ensemble de dispositifs.

Le premier, depuis le 1er janvier on peut téléphoner à Mobigo, une centrale téléphonique joignable au 03 80 11 29 29, avoir le renseignement sur le voyage que l'on veut faire et recevoir par La Poste dans les 48h son billet de train."

 

"Pour le voyage imprévu, nous avons demandé à la SNCF d'avoir la possibilité de prendre son billet dans le train. C'est quelque chose que nous allons mettre en place très prochainement […] Le billet pourra être pris au prix du guichet, voire avec une légère augmentation de 1, 2 ou 3 euros maximum, on est en train de travailler avec la SNCF."

 "Nous voulons que toute personne puisse acquérir un titre de transport, quand elle arrive en retard comme ça peut se produire ou quand elle est dans une gare où il n'y a pas de distributeur, c'est-à-dire 5% des voyageurs qui se trouvent dans cette situation. S'ils vont voir directement le contrôleur, ils pourront s'acquitter du prix du billet."


Ce message de la Région Bourgogne-Franche-Comté a été entendu par la SNCF. 
"La Région nous a alertés sur des situations conflictuelles où des personnes de bonne foi ont été régularisées à 50 euros. On en est désolé. On mettra en place à partir du mois de mars la mesure suivante : quand le voyageur se présente au contrôleur, il paiera uniquement le prix du trajet, majoré de quelques euros qui correspondent au prix de confection du billet à bord. Cela concerne une très faible minorité de voyageurs, mais nous pensons à eux", a déclaré à France 3 Bourgogne Éric Cinotti, directeur de la SNCF en Bourgogne-Franche-Comté. 
.
(extrait du 12/13 du 22 février 2019)
 

La fraude

"La fraude est estimée actuellement à plus de 10%, c'est environ 8 millions de manque à gagner. C'est un chiffre important. D'où l'idée que nous avons eu de mettre en place un ticket valable un seul jour [au lieu de sept jours NDLR] et nous allons le maintenir. Et d'autre part, d'avoir des contrôles et des amendes."

"Nous décidons le billet valable un jour parce que c'est un moyen de lutter contre la fraude. Parce que certains voyagaient une semaine avec le même billet et ne risquaient que le fait de ne pas avoir poinçonné son billet."

"Pour autant, nous avons fait savoir à la SNCF que beaucoup de ses agents contrôleurs agissaient avec peut-être un peu trop d'allant, et ne réussissaient pas à distinguer le vrai fraudeur de celui qui se trouvait dans une incapacité d'avoir un titre de transport."

 
Yonne : la vie d'une petite gare SNCF, celle de Chemilly-sur-Yonne
Face à une baisse significative de la fréquentation des trains, la gare de Chemilly-sur-Yonne est presque désertée par ses habitants. - France 3 Bourgogne - Yoann Etienne, Lucie Martin, Hugo Piguet

A lire aussi

Sur le même sujet

Cathédrale Saint-Bénigne : la petite forêt de Dijon

Les + Lus