• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

CARTE. Quelles gares SNCF de Bourgogne-Franche-Comté n'ont ni guichet ni distributeur de tickets ?

Illustration. / © Lucie Martin / France 3 Bourgogne
Illustration. / © Lucie Martin / France 3 Bourgogne

Dans près de la moitié des gares de Bourgogne-Franche-Comté, il est impossible d'acheter un billet avant de monter dans un train. Elles n'ont ni guichet, ni distributeur de tickets.

Par Matti Faye et AFP

 Selon notre décompte, réalisé à partir des informations présentes sur le site TER Bourgogne-Franche-Comté ce lundi 18 février 2019, 95 gares sur les 205 que compte la région n'ont ni guichet ni distributeur de tickets. C'est donc près de la moitié des gares de la région qui sont concernées, les moins fréquentées en tête bien sûr. Selon Michel Neugnot, le vice-président de la région en charge des transports, seul 5% des passagers sont touchés.

En rouge sur la carte, les gares qui n'ont ni guichet, ni distributeur automatique de tickets à disposition des usagers.

Pour certains usagers qui n'ont pas de smartphone ou d'accès à internet, il est donc impossible d'acheter leur billet avant de monter dans le train. 

Contrairement à ce qu'elle avait envisagé, la SNCF ne fera pas payer plus cher à bord aux passagers TER qui n'ont pas pu acheter leur billet avant de monter, mais à condition que les régions en fassent la demande. Des associations d'usagers s'étaient insurgées contre cette "double peine" infligée aux passagers privés de points de vente en gare.
 

La moitié des presque 3 000 points d'arrêt des trains régionaux qui disposent de guichets ou d'automates de vente voient passer 96% des voyageurs. "On a mis le paquet là où c'était nécessaire, c'est là où sont les voyageurs", a indiqué , a indiqué Franck Lacroix, le directeur général des TER jeudi 14 février, reconnaissant qu'il était impossible d'acheter son billet dans "une autre moitié" des arrêts, qui concerne 4% des usagers.

Pour combler ces vides et apporter une solution au quart de la population qui ne dispose pas d'un bon accès à internet ou n'a pas de smartphone, la SNCF compte agir sur plusieurs leviers, a expliqué le patron des trains régionaux.
 

Camions-guichets sur les marchés

Il veut tout d'abord redéfinir les fonctions des agents d'accompagnement, des agents de vente et des agents d'escale pour créer "un nouveau métier de la relation client". Parmi eux, la proportion d'agents susceptibles de vendre des titres doit passer de 20 à 50%, a-t-il noté.

Ces agents doivent être "plus mobiles", susceptibles de vendre des billets sur un quai par exemple, et ils pourront assurer des permanences programmées à des arrêts moins fréquentés. Une quinzaine de camions-guichets ont parallèlement commencé à faire le tour des marchés dans cinq régions.

Ces boutiques mobiles ont été bien accueillies, et "on s'apprête à les déployer partout", a indiqué Frank Lacroix. Il veut aussi encourager la vente de titres de transports chez des partenaires : boutiques, offices du tourisme, etc. 

"Notre enjeu, c'est d'aller chercher de nouveaux voyageurs", a martelé le responsable, qui veut augmenter la fréquentation des TER de 20% d'ici à 2025.

Dans le cadre de son programme de transformation des TER lancé fin 2016 -qui vise à rendre le train régional plus attractif tout en réduisant les coûts-, la SNCF va hiérarchiser son offre, déclinée en trois concepts : TER Citi pour les relations périurbaines, TER Krono pour les relations interurbaines et TER Proxi pour les petites lignes.
 
Yonne : la vie d'une petite gare SNCF, celle de Chemilly-sur-Yonne
Face à une baisse significative de la fréquentation des trains, la gare de Chemilly-sur-Yonne est presque désertée par ses habitants. - France 3 Bourgogne - Yoann Etienne, Lucie Martin, Hugo Piguet
 

La fréquentation des gares de Bourgogne-Franche-Comté en 2016


Grâce aux données diffusées par la SNCF, découvrez le nombre de voyageurs dans les gares de Bourgogne-Franche-Comté. Les données affichées sur la carte, les dernières disponibles, datent de 2016. En cliquant sur un point de la carte, vous pourrez également consulter les chiffres pour 2015 et 2014.

Le top 5 des gares les plus fréquentées correspond aux plus grandes villes de la région : Dijon (avec 5,8 millions de passagers en 2016), suivi par Besançon-Viotte (2 millions), Chalon sur Saône (1,2 million), Mâcon (1,1 million) et Sens (1,1 million). À titre de comparaison, 207 millions de personnes ont pris un train à la gare de Paris-Nord en 2016.
  

Source des données : 

A lire aussi

Sur le même sujet

François Hollande accorde un entretien à France 3 Bourgogne

Les + Lus