Stellantis : à l'usine de Sochaux, aucune voiture n'a été produite ce 16 mars en raison de problème d'approvisionnement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec AFP

La pénurie de semi-conducteurs a mis complètement à l'arrêt mardi 16 mars l'usine automobile Stellantis (PSA) de Sochaux (Doubs). C'est la première fois que ce scénario se produits depuis le début de cette crise d'approvisionnement mondiale.

Une usine à l'arrêt. Le site, berceau de la marque Peugeot, n'a produit aucun véhicule mardi matin et mardi après-midi, a indiqué son porte-parole. L'activité normale devrait reprendre dans la nuit de mardi à mercredi et un point de situation sera fait mercredi matin pour les séances suivantes, a annoncé la direction mardi à 17h00 dans un message aux salariés. 

Les séances de cette nuit et de demain mercredi matin, sont confirmées sur le système 2. La tournée de demain est également confirmée sur le système 1, complète le syndicat FO.

3.500 véhicules non fabriqués 

La production à Sochaux avait déjà été perturbée à plusieurs reprises depuis le déclenchement de cette crise il y a plusieurs semaines, mais de manière partielle. Au total, cette pénurie a empêché la production d'environ 3.500 véhicules sur le site, qui fabrique les Peugeot 308, 3008 et 5008 et l'Opel Grandland X, en conséquence de l'annulation de huit séances de travail, a ajouté le porte-parole. Elle intervient dans un contexte de "forte demande" de voitures par la clientèle, a-t-il souligné.L'usine de montage de véhicules subit par ricochet les ruptures d'approvisionnement qui touchent ses équipementiers fournisseurs. L'ensemble de l'industrie automobile est touchée depuis plusieurs semaines par une pénurie de puces et autres composants électroniques, fabriqués en Asie. "Les salariés de Sochaux font les frais de la politique de désindustrialisation et de délocalisation vers des pays à bas coût. Pays qui nous font aujourd'hui payer le prix fort", a réagi Eric Peultier, responsable du syndicat FO du site de Sochaux.
    

Le "cerveau" de l’automobile en rupture de stock

C’est LA pièce indispensable dans une voiture : la puce ou le composant électronique qui fait fonctionner le véhicule, gère le tableau de bord, la climatisation, le GPS, le bluetooth… Et c’est justement ce « cerveau » de l’auto qui vient à manquer. Le syndicat FO métaux Sochaux indiquait début février que 70 % de ces semi-conducteurs sont fabriqués par TSMC une entreprise de Taïwan, .

Quand, en début de crise du Covid-19, l’automobile a connu une baisse de régime, TSMC a trouvé d’autres marchés, qui eux étaient en plein boom justement à cause de l’épidémie : les téléphones, les consoles de jeux et les ordinateurs. De plus, ces produits sont beaucoup mieux rémunérés.

Pour l'heure, les annulations entrent dans le cadre du dispositif de modulation du temps de travail chez Stellantis/PSA, si bien qu'elles n'ont pas d'impact sur la rémunération des salariés, a rappelé la direction de Sochaux. Ces problèmes d'approvisionnement ont aussi des conséquences sur les sous-traitants comme pour l'équipementier FLEX-N-GATE situé à Audincourt.