Cet article date de plus de 3 ans

Les tagueurs ont droit de cité à Auxonne

Des murs bariolés, couverts de graffitis... Alors qu'un mur classé par les Monuments Historiques a récemment été tagué, ce qui pose problème,  la mairie d'Auxonne se dit favorable à cet art urbain à condition que ce soit sur des murs dédiés. 
© France 3 Bourgogne
Pas de graffiti, pas de tag autorisé sur un mur classé ! La mairie d'Auxonne est formelle sur ce point. L'auteur tombe sur le coup de la loi et encourt plusieurs milliers d'euros d'amende.  Mais si la municipalité a déposé plainte pour la forme, elle est prête à laisser tomber la procédure et à trouver un arrangement avec le tagueur.

 Valérie Engelhard, Adjointe au maire d'Auxonne, explique "S'il nettoie on oublie. On un autre endroit à lui proposer : un mur de 300 mètres linéaires qui ferait l'affaire, et où il pourrait s'exprimer librement"

L'équipe municipale d'Auxonne avait dans son programme pendant la campagne électorale, un projet autour du graf pour égayer la ville. Les enfants de la classe d'inclusion scolaire de l'école Jean Moulin ont ainsi pu décorer le mur d'un transformateur. 
© France 3 Bourgogne

Les graffeurs peuvent réaliser de véritables oeuvres d'art sur les murs des villes. De nombreuses municipalités leur donnent de l'espace pour s'exprimer. En Bourgogne on a pu avoir une démonstration de ce qu'ils peuvent faire lors du festival Vill'Art dans la carrière de Villars-Fontaine en Août 2016. Des graffeurs talentueux étaient venus peindre des fresques monumentales sur les murs de taille de la carrière. 

Fresques de Pablito Zago, à gauche, et d'Astro, à droite, inaugurées le samedi 26 août 2017
Fresques de Pablito Zago, à gauche, et d'Astro, à droite, inaugurées le samedi 26 août 2017 © France 3 Bourgogne - Alexis Perché

A Dijon, dans le quartier des grésilles, la place du marché a été embellie en 2016 grâce à une fresque rurale réalisée par des enfants avec un "street-artiste" de notoriété internationale.

© France 3 Bourgogne

Récemment à Tonnerre le quartier des Lys s'est lui aussi embelli avec des peintures monumentales sur les façades des immeubles.

D'autres endroits dans le monde sont connus pour avoir encouragé les graffeurs à prendre possession des murs de la ville. Des pans entiers d'immeubles et de murs ont ainsi été transformés en véritable tableaux, comme un musée à ciel ouvert . Elles en ont même fait un atout supplémentaire pour inciter les touristes à venir. 

A contrario, les tags "sauvages" peuvent être très laids. Ainsi, ce mur appartenant à ERDF, tagué dans autorisation.

© France 3 Bourgogne

La ville d'Auxonne, se dit donc prête à encourager l'art des graffeurs à condition qu'ils le fassent à des endroits autorisés par la municipalité. 

Reportage : Michel Gillot -  Damien Rabeisen – Pascal Rondi
Intervenante : Valérie Engelhard, Adjointe( DVD) au maire d'Auxonne

durée de la vidéo: 01 min 43
Les tagueurs ont droit de cité à Auxonne ©France 3 Bourgogne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture peinture urbanisme environnement société