• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Alstom Belfort : une réunion interministérielle lundi autour de François Hollande

François Hollande sur le perron de l'Elysée / © maxppp
François Hollande sur le perron de l'Elysée / © maxppp

Une réunion aura lieu lundi 12 septembre au matin à Paris sur le dossier de la fermeture annoncée du site Alstom à Belfort. 

Par Sophie Courageot avec AFP

La réunion interministérielle se tiendra à l'Elysée autour de François Hollande et de Manuel Valls sur la situation d'Alstom, qui a annoncé l'arrêt de la production de trains à Belfort, a-t-on indiqué dimanche dans l'entourage du président de la République.

Outre le chef de l'Etat et le chef du gouvernement, le ministre de l'Economie Michel Sapin, le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue et le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies seront présents, selon la même source, confirmant une information du Journal du dimanche.

Invité de France 3 Bourogne ce midi, le nouveau secrétaire d'Etat à l'industrie juge la décision d'Alstom pas acceptable par l'Etat français actionnaire à 20% du groupe Alstom. 
Christophe Sirugue : la réponse du PDG d'Alstom n'est pas acceptable
Le sécrétaire d'Etat à l'industrie invité de Dimanche en Politique sur France 3 Bourgogne s'est exprimé sur la décision d'Alstom de fermer son site de Belfort.


"La méthode employée par Alstom est inacceptable. Nous l'avons dit cette semaine aux dirigeants d'Alstom", entreprise dont l'Etat est actionnaire minoritaire, a déclaré le Premier ministre Manuel Valls lors de l'émission "Le grand rendez-vous" sur Europe 1.

Le PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge avait été convoqué à Bercy jeudi pour se voir imposer "une phase de négociation". L'Etat est actionnaire à hauteur de 20% du capital de l'entreprise.

Le constructeur ferroviaire Alstom a annoncé mercredi l'arrêt de sa production de trains d'ici à 2018 à Belfort, sur le site historique de l'entreprise qui a vu naître le TGV et où sont employés actuellement 500 salariés.

Le maire de Belfort Damien Meslot a écrit à François Hollande. Une pétition est ligne pour demander au constructeur ferroviaire français de maintenir toute l'activité du site de Belfort. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus