Eurockéennes 2019 : La scène de la plage nous livre ses secrets

Scène de La Plage aux Eurockéennes de Belfort. / © Photo Sarah Rebouh
Scène de La Plage aux Eurockéennes de Belfort. / © Photo Sarah Rebouh

Ils sont les hommes de l'ombre, les petites mains qui abattent un travail de titans.
Rencontre avec les techniciens plateaux de la scène de la plage.

Par Lucie Thiery

Chargés de la logistique de la scène de la plage, ils montent et démontent le matériel, chargent et déchargent des semi-remorques, accueillent les artistes et ça pendant cinq jours. 

L'installation technique de la scène a commencé hier mercredi et s'est terminée ce jeudi midi. 
Il faut décharger plus de 100 caisses de matériel de 3 semi-remorques. Pas moins de 12 techniciens gérent toute cette phase plutôt physique. La plupart viennent de Strasbourg et ont l'habitude de travailler ensemble. 

 
Hugo Barré, technicien de plateau sur la scène de La Plage des Eurockéennes de Belfort. / © Photo Sarah Rebouh
Hugo Barré, technicien de plateau sur la scène de La Plage des Eurockéennes de Belfort. / © Photo Sarah Rebouh


Hugo Barré est ce qu'on appelle dans le jargon "un roadie", un technicien plateau. Il a commencé à travailler aux Eurockéennes il y a cinq ans. Le reste du temps cet intermittent parcourt les routes des concerts pour Feu! Chatterton, Roméo Elvis et six autres groupes en tant qu'ingénieur du son. 

Le maître mot dans son travail aux Eurocks : la polyvalence.

"Je monte tout ce qu’il y a à monter, puis on installe tous les groupes sur des pratiquables à roulettes, on aide à câbler, et on fait en sorte que tout fonctionne". 

Parfois les changements de plateaux sont complexes. En 2017, il se souvient que lors du concert de Vitalic, ils ont dû installer une énorme structure métallique suspendue : "il a fallu déployer d'énormes moyens, en peu de temps, des ponts d'accueil, fixer des moteurs...On sait quand la journée commence, rarement quand elle finit". 

Son meilleur souvenir : le concert de Rone en 2013 et de cet orage de "malade mental".  "Des bourrasques de vent déchiraient les baches de la scène, on n’était pas loin d’évacuer, on a fait le changement de plateau « en mode guerre des mondes »". 

"On veut qu'ils soient comme à la maison"

 
Aurélien Digard, régisseur de la scène de La Plage aux Eurockéennes de Belfort. / © Photo Sarah Rebouh
Aurélien Digard, régisseur de la scène de La Plage aux Eurockéennes de Belfort. / © Photo Sarah Rebouh

Aurélien Digard aussi connait bien cette scène. Voilà sept ans qu'il y fait le travail de roadies. Cette année il est régisseur. "Mon job c'est de coordonner les groupes, les techniciens plateaux, les balances".

"C'est un super cadre de travail, on peut se baigner, la programmation est cohérente et adaptée à la taille de la scène". 

Les artistes programmés à la plage sont principalement des DJ, des groupes de hip hop ou d'électro avec peu de décors, "entre chaque concert les changements de plateaux sont donc assez rapides."

Son meilleur souvenir de concert ? Beth Dito en 2018. "Elle était très accueillante, très ouverte et son live était vraiment génial".

Les relations avec les artistes sont plutôt amicales, sur le plateau tout le monde se tutoie. Mais ici pas de demandes farfelues ni extravagantes. "Les artistes ont passé des heures dans leur tour bus, alors pour nous le challenge, c’est d’arriver à leur apporter du confort et faire en sorte qu'il soit comme à la maison tout en étant professionnel".
 

La logistique de la scène de la plage en chiffres

 


 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus