Cet article date de plus de 8 ans

Consommation de stupéfiants : Comment lutter contre ?

Aux Eurockéennes comme dans tous les grands festivals, la consommation de drogue est présente. Et visible. 
Les Eurockéennes de Belfort
Les Eurockéennes de Belfort © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha

Du cannabis dans l'air 

Chaque soir de festival, le cannabis est lui aussi de sortie. Sans se cacher, certains festivaliers fument. Drogue visible à l'oeil nu. Drogue palpable à l'odeur dans l'air ambiant. "T'as pas de la coke ?, me hèle hier soir un festivalier au milieu de la foule. 

Quels moyens de répression ?



Des petites quantités de stupéfiants

Trois infractions aux stupéfiants ont été constatées par les forces de l'ordre. "Des petites quantités" selon Marie-Claude Lambert, directrice de cabinet à la Préfecture du Territoire de Belfort.

De la prévention aussi

Les bénévoles de l'association Altau interviennent sur le camping. Pour informer des risques de la consommation de drogue. Et proposer des kits d'accompagnement pour les toxicomanes les plus dépendants.
"Cannabis, alcool, cocaïne, LSD, speed sont consommés pendant le festival", explique Maud Caverzasio, chef de service à Altau. Mais selon elle, il est difficile de quantifier les usages d'une année à l'autre. La consommation sur le festival est festive constate l'association. 
"Notre présence aux Eurockéennes permet de créer du lien avec les toxicomanes du secteur. Certains reviennent nous voir ensuite pour entamer une démarche de soin", ajoute t-elle.

Drogue et alcool

Du côté des services de secours, la drogue n'est pas la première raison des interventions. Mais combinée à l'alcool, la toxicomanie peut amener certains festivaliers au poste de secours du Samu. "On voit surtout du haschich, il y a aussi un peu d'ectasy" note Sandra Deleule, médecin au SAMU 90.












Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes musique festival