Cet article date de plus de 8 ans

Dans son fauteuil, il danse

Samuel est handicapé. Une rencontre touchante de ces Eurockéennes 2013. 
Un quart d'heure avant la montée sur scène du groupe "Skip the Use". Quelques fauteuils sont en place sur le podium "handicapé". Je repère Samuel. Il est l'un des premiers installés. Aux premières loges avec ses parents. 

Je vais les voir. Et très vite, je vois les yeux du jeune homme briller. Samuel, 26 ans est cloué dans un fauteuil depuis l'âge de 6 ans. L'association ELA parrainée par Zinédine Zidane lui a offert un pass de 3 jours aux Eurockéennes. Ils arrivent de Forbach en Moselle. 

Fan de concerts

Samuel et la musique, "c'est une forme de thérapie", m'explique Cécile Parfeniak, sa maman. Ils écument les concerts de Muse à Scorpion. Le handicap de leur enfant, les fait bouger. "On fait tout comme tout le monde... mais autrement" me dit la maman tout aussi ravie d'être là que son fils.


Ici c'est facile

La famille vient pour la première fois aux Eurockéennes. "On est agréablement surpris. D'être si proche de la scène. De ne pas avoir eu de souci d'accessibilité sur le site", me dit la maman. Le concert va bientôt commencer. Samuel bat déjà des mains dans son fauteuil. 

Je m'approche d'autres jeunes. Ils viennent d'un institut spécialisé en Belgique. Ils sont une quinzaine d'enfant et adultes. Leurs accompagnateurs sont ravis. "Ici, c'est très bien" confirment-ils. Depuis 2008, les Eurockéennes Solidaires améliorent chaque l'accueil des handicapés



21 heures. Top à l'heure. Mat Bastard, le chanteur de Skip The Use déboule sur scène. Samuel malgré la maladie se lève de son fauteuil. Il prend appui sur la rambarde. Cécile le soutient. Comme si la musique, les décibels effaçaient un instant la maladie. "La musique, c'est sa raison de vivre" me confie le papa. Il immortalise cet instant en photo.



Skip The Use au milieu des handicapés

Je savoure ce joli tableau. Pas au bout de mes surprises. Au bout de quelque chansons, le chanteur quitte la scène. Et vient avec son micro sur la plateforme des handicapés. Mat Bastard est à quelques mètres de Samuel. Samuel toujours debout. Belle image. Simple comme un petit bonheur de la vie. Un grand bonheur d'Eurockéennes. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes musique festival handicap