Cet article date de plus de 8 ans

≠FAUVE aux Eurockéennes : les « teigneux » au cœur tendre

Leur premier concert remonte à un peu plus d’un an dans un bar parisien, deux titres glissés mine de rien sur le web est c’est l’emballement. ≠FAUVE sera au club Loggia des Eurockéennes le samedi 6 juillet. 
© FAUVE
Un article dans Le Monde en janvier dernier et surtout des vidéos de leurs premiers titres qui se partagent immédiatement… Ce buzz, aujourd'hui ils le redoutent. FAUVE c’est l’histoire d’une bande de copains étriqués dans leur vie de « jeunes trentenaires dynamiques ». Cadres le jour, Fauve la nuit. Monter sur scène, c’était plus qu’un rêve, c’est un exutoire. Depuis le printemps, ils ont tous quitté leur job pour se consacrer à leur collectif.

Si ils refusent qu’on les photographie, c’est pour préserver leur tranquillité. FAUVE a donné quelques interviews à des confrères et même tourné un clip spécialement pour Les Inrocks où ils se présentent :

« A la base, Fauve est un projet assez égoïste, d’aveu, d’exutoire, thérapeutique. On ne pensait pas le partager. Les premiers concerts sont arrivés longtemps après les premières chansons. On voulait sortir de la routine de nos vies quotidiennes, qui n’étaient ni terriblement malheureuses, ni très exaltantes. On avait une insatisfaction, on aspirait à plus. Les concerts, ça permet ça. Ça nous permet de sortir, de Paris et de la routine. Quand on se retrouve dans le tour-bus, on est comme des gosses. On ne passe plus un week-end à Paris, c’est ça la satisfaction. On veut vivre cette aventure de dingue.»

FAUVE, interview fleuve aux Inrocks

Mais au-delà du « mystère » autour de leur visage, ce que soulignent les confrères c’est la qualité des textes. Ils sont éructés, scandés, parlés pas vraiment chantés.


« D'abord par les chansons. Sur des mélodies pop-électro entêtantes, Fauve déverse des textes fleuves aux mots crus, incandescents, un peu bancals, pas policés, qui vont droit au but et disent la désespérance d'une génération (les trentenaires) se heurtant aux murs de la crise, refusant le cynisme, cherchant une issue de secours dans un amour pas frelaté. Fauve ne chante pas ; il crie, scande, tempête, d'une voix pas vraiment belle mais chargée d'urgence. Comme si c'était une question de vie ou de mort. On peut aimer ou pas. On ne peut pas ne pas entendre. »

Valérie Lehoux Télérama

Journalistes, blogeurs, fans sur leur page Facebook,  tous sont bluffés par ces histoires que l’on a tous vécu à un moment à un autre de notre existence. Une vérité qui touche.

« Nos textes c’est nos vies. Il y a vachement ce truc de peur pour les autres, pour les tiens. Les paroles s’adressent à un pote, un frère, tes parents. C’est des choses plus faciles à dire en chansons que dans la vie. Ça se retrouve dans la plupart des morceaux. C’est un besoin d’être rassurant envers les tiens. On est dans ce truc de cohésion, de recherche d’équilibre, le besoin de ne pas être seul, d’être solide. Quand l’un doute, stresse, les autres sont là pour l’aider. C’est une composante de nos personnalités. Il y a une aventure humaine qui a commencé il y a longtemps. Fauve, c’est une des composantes actuelles. Mais peut-être que dans trois ans, le groupe n’existera plus, on continuera à se voir, à faire des choses ensemble. On peut se projeter là-dessus. Fauve, c’est plus aléatoire. C’est chouette, ça nous plaît, mais c’est dur de savoir comment ça durera. A priori, j’écrirai toute ma vie. Dans le projet Fauve ou ailleurs, pour moi. »

FAUVE, interview fleuve aux Inrocks

≠FAUVE invite son public au contact direct, casse les codes de la communication médiatique et de la diffusion. Pas de maisons de disques, un enregistrement « maison ». une bricole revendiquée modestement.  Bref, ils sont différents …

« Différent enfin parce qu'il n'est pas du XXème siècle mais pleinement encré dans le XXIème. Ainsi, il se fait connaitre à partir de la fin de l'année 2011 en distillant morceaux et clips sur internet. De plus son ambition ne se limite pas à un art, la musique, puisqu'il regroupe en son sein des musiciens et un vidéaste. Ce mélange trouve un équilibre parfait dans la vidéo du morceau Kané. »

Site Mauvaisenouvelle

C’est pour  toutes ces raisons que le concert de ≠FAUVE est l’un des concerts les plus attendus des Eurockénnes 2013.

« Aujourd’hui, Fauve s’attaque au blizzard, métaphore de tout ce qui glace le sang et la vie. Autour de Fauve ≠, le buzz est énorme, le groupe divise. Nous on est pour, on n’attendait que ça, on se languissait du rock qui jaillit comme on purge un abcès. » 

Les Inrocks

Et si certains pensent qu’ils ont déjà le melon, leur dernier post sur facebook pourrait bien prouver le contraire. A moins que … mais comment pourraient-ils écrire alors des textes si lucides ?


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes musique