Procès Nasica : Le poignant témoignage de la famille de Pierre Nasica

Les parents de Pierre Nasica ont amené aujourd'hui dans la salle d'assises un cadre avec des photos de leur fils. / © France 3 Franche-Comté : Maxime Meuneuvaux
Les parents de Pierre Nasica ont amené aujourd'hui dans la salle d'assises un cadre avec des photos de leur fils. / © France 3 Franche-Comté : Maxime Meuneuvaux

A la barre, le père, la mère, le frère du lycéen sont venus parler de lui. Et le défendre... jusqu'au bout. 

Par Sophie Courageot

Pierre Nasica : Depuis le début du procès, son nom a été cité des centaines de fois. En ce quatrième jour d'audience, Pierre Nasica est aussi un visage. Ses parents ont apporté à la cour deux photos de lui. Deux photos d'un adolescent de 15 ans, radieux, et sans histoire.

Après ses aveux hier, Yacine Sid a détaillé aujourd'hui les circonstances de la mort de Pierre Nasica. (Relire les temps forts de l'audience, instant par instant).

Dans son box, toujours les mêmes explications : « Je n'étais plus moi-même... c'est allé très vite... je ne me souviens plus... je suis désolé » répète t-il.
Yacine Sid a avoué lors de l'audience une jalousie envers celui qu'il appelle "son meilleur ami". 

En mémoire de Pierre

Quand la famille de Pierre Nasica, partie civile vient témoigner à la barre, Yacine Sid reste impassible.
Pourtant, le temps s'arrête. Digne, émue, la famille du lycéen vient raconter ce fils qu'elle a perdu le 27 novembre 2010.

« Mon fils est mort. Il a été piégé, abattu de 25 coups de couteau. Il a été sali, traîné, traité de dealer, de voleur.  Mon fils est mort pour que ce garçon puisse s'acheter des habits » raconte le père Noël Nasica à la barre.

Prendre la parole, c'est tout ce qu'il me reste


Christine Nasica vient elle aussi raconter son fils :  « Pierre a été manipulé, trompé par celui qu'il considérait comme un ami. Pierre a certainement été tué de sang froid car il ne voulait pas coopérer avec le plan de Yacine. J'ai la conviction que Pierre a dit non, et ça lui a été fatal. Délibérément, Yacine Sid a brouillé les pistes. Ce qui fait mal, c'est qu'il l'a fait sans scrupules, sans état d'âme. »

Le frère aîné de la victime Mathieu Nasica très ému depuis le début de ce procès prononce quelques mots à la barre : « Depuis le début du procès, je suis sorti, je me suis bouché les oreilles. Je veux préserver l'image de mon frère. Ce 27 novembre 2010 au matin, il faisait semblant de jouer à la guitare. Tout ce qui se passe ici, c'est important. Mais ce n'est pas l'image de mon frère. »

Le procès sera suspendu demain mercredi. La cour a demandé de nouvelles expertises psychologiques et psychiatriques de l'accusé.

Le verdict de la cour d'assises est attendu vendredi.

 

L'émouvant témoignage de la famille Nasica
reportage : Maxime Meunevaux et Philippe Trzebiatowski

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus