Cet article date de plus de 8 ans

Skip The Use : du punk électrique venu du Ch'nord [interview]

Ils sont 5, viennent de Lille et se connaissent depuis des lustres. Rencontre et interview au Bar du Boulot des Eurockéennes, juste avant leur montée sur scène.
© France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha

Skip The Use : l'interview en intégrale

Pour le groupe Skip The Use, les Eurockéennes ont beaucoup fait pour le rock Français.

Déjà une Victoire de la musique

Emmenés par leur charismatique chanteur-showman Matt Bastard, Skip The Use fait partie de ces nouveaux groupes français, à l'instar de Shaka Ponk, qui chantent en anglais en secouant les styles musicaux à la sauce électro. Et ça marche. Victoire de la Musique en 2013 catégorie "meilleur groupe révélation scène", disque d'or pour leur album "Can't be late" et premières parties des plus grands noms du rock internationaux : Johnny Hallyday, Trust, Rage Against the Machine, Muse...

Des Lillois très présents en Franche-Comté

Depuis 2008, année de création du groupe, ils ont écumé tous les festivals européens et même au Canada. Très proches de leur public, plus de 100 000 fans ont "liké" leur page Facebook et suivent leurs actus et délires de leur blog. C'est leur quatrième passage en Franche-Comté, après le Swimming Poule de Baume-les-Dames en 2010, La Rodia de Besançon en 2011 et le Rolling Saône Festival en 2012, 2013 les verra sur la grande scène des Eurockéennes de Belfort.

Nous, ce soir, on enfile le perfecto à clous, les piercings fluos et on descend dans la fosse pour le pogo général afin de vérifier si oui ou non, Matt Bastard et Skip The Use ont inventé le punk 2.0 !


Ce moment gênant où Skip the Use te fait comprendre que ton ukulele est laid

Clément Jeannin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes musique festival