Un tour de France à vélo pour rencontrer Léo, un jurassien de 7 ans, victime d’un AVC

Bruno Boulard va parcourir 5 000 kilomètres à vélo pour sensibiliser le gouvernement et les familles aux risques d’AVC chez les enfants. Il s’arrêtera à Malange dans le Jura le 25 avril 2020 pour rencontrer Léo, 7 ans. A cette occasion, plusieurs activités seront proposées la journée.

Bruno Boulard en 2018.
Bruno Boulard en 2018. © Facebook

Bruno Boulard partira du sud de la France pour faire escale dans une vingtaine de villes dont Flavin (Aveyron), là où habite Kerwan. A 5 ans, il a déjà été victime d’un AVC, Accident Vasculaire Cérébral. Le 25 avril, toujours à vélo, il s’arrêtera à Malange dans le Jura pour rencontrer Léo 6 ans. Son premier AVC, il l’a eu à l’âge de 9 mois et demi. En mois d’un an, trois autres se sont déclarés.
 

Tous les proches qui me connaissent pourront vous dire que je ne lâcherai rien, Bruno Boulard 


C’est pour ces "petits-bouts" et leur famille que cet artisan, originaire de Beaucaire dans le Gard, va parcourir la France. Un défi qui débutera le 4 avril 2020 et se terminera le 3 mai 2020. 5 000 km sans entraînement, ni assistance et sans repérage du parcours.

" Tous les proches qui me connaissent pourront vous dire que je ne lâcherai rien et de toute façon, c'est un kiffe de pouvoir aider Kerwan et Léo et surtout, je n'ai pas le droit de le faire vis à vis de ceux qui aimeraient simplement être autonome se lever, s'habiller, marcher, manger seul … " confie Bruno Boulard sur sa page Facebook.
 

Sensibiliser le gouvernement et les familles


Magali Cuinet, est la maman de Léo. Ils habitent à Malange dans le Jura. " Je voudrais que les parents sachent que les AVC peuvent arriver aussi aux enfants. Si je l’avais su, j’aurai réagi encore plus vite lorsque Léo a été mal ". Depuis, Magali Cuinet se bat elle-aussi. Elle anime une chronique sur Radio Sud Besançon dans laquelle elle aborde les questions du handicap. " Je suis également la présidente de l’association Léo contre les AVC depuis 2015. J’ai écrit un livre qui se nomme “Un amour de Léo” et que je vends. Les bénéfices vont intégralement à l’association ", ajoute Magali sur sa page professionnelle.
 

On manque cruellement de moyens. Il faut que le gouvernement réagisse, Magali Cuinet


Autant dire que la question des AVC, elle connaît. Malheureusement. " Il faut que le gouvernement prenne conscience que c’est un véritable problème. Il faut informer les pharmaciens, les médecins, il faut davantage de kinésithérapeutes, d’orthophonistes. Chaque année, je mets de ma poche entre 6 000 et 8 000 euros, que j’arrive à récolter grâce à mon association, pour faire progresser mon fils àgrâce à des méthodes étrangères qui fonctionnent bien mais elles ne sont pas reconnues donc elles coûtent chères. En France, on manque cruellement de moyens. Il faut que le gouvernement réagisse ", regrette la mère de Léo.


En France, 1 000 cas d'AVC pédiatriques sont diagnostiqués par an


Chez l’enfant, les AVC représentent près de 1 000 cas par ans en France. Un AVC peut survenir chez trois groupes d’âge : (Source : http://avcenfant.fr/)
- En phase prénatale, ou dans l’utérus.
- Pendant les 28 premiers jours de vie, chez le nouveau-né.
- Pendant l’enfance, jusqu’à l’âge de 16 ans.

Trois signes qui doivent vous alerter (hors nouveau-né) : (Source : solidarites-sante.gouv.fr)
- Une déformation de la bouche.
- Une faiblesse d’un côté du corps, d’un bras ou d’une jambe.
- Des troubles de la parole.

Les causes sont multiples :
- Maladies des artères
- Post-infectieuses
- Cardiaques

Sur ces 1 000 cas, 75% des enfants garderont des séquelles : déficit moteur, troubles de l'apprentissage.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société social économie