• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Tradition de Noël : Le Sapin de Noël de l'Elysée vient du Morvan

Cette année encore, le sapin de Noël qui ornera la cour du palais de l'Elysée à Paris vient des forêts du Morvan. Il a été coupé ce mardi 22 novembre, à Montsauche-les -Settons à 10 heures. Il sera acheminé par voie fluviale d'Auxerre à Paris entre le 5 et le 10 décembre, pour être installé le 12.

Par M.B

Comme c'est le cas depuis 10 ans, le sapin de Noël de l'Elysée est issu des forêts du Morvan, principal producteur de sapins de Noël de France. Il vient de l'exploitation de Jean-Christophe Bonoron et mesure une 10aine de mètres. Il sera acheminé d'Auxerre jusqu'à Paris début décembre grâce au concours de Voies navigables de France; le sapin est ensuite installé dans la cour d'honneur de l'Elysée.

Calendrier des opérations
  • Vendredi 9 ou 10 décembre 2016 : arrivée de la péniche à Paris 
  • Samedi 10 décembre 2016 : déchargement et acheminement du sapin à l’Elysée (entrée dans la cour après 13h)
  • Samedi 10 - dimanche 11 - lundi 12 décembre 2016 : installation et décoration du sapin dans la cour de l’Elysée
Le sapin de Noël de l'Elysée a été coupé ce matin dans le Morvan
Le sapin de l'Elysée a été coupé ce matin. Un specimen du Morvan offert pour la 10ème année, et qui décorera la cour d'honneur d l'Elysée. C'est le président Nicolas Sarkozy qui a mis en place cette tradition, avant aucun sapin de Noël ne décorait la cour. Le reportage de Tania Gomes, Lucie Denechaud et Cécile Réveillaud avec Jean-Christophe Bonoron, éleveur de sapins de Noël et Frédéric Naudet, président association française des sapins de Noël naturels. - France 3 Bourgogne

Le massif granitique du Morvan fournit environ 20% des sapins de Noël vendus en France.


La production de sapins de Noël a commencé dans le Morvan dans les années 30. Après la 2nde guerre mondiale, la production se développe, de nombreux morvandiaux utilisant des parcelles de terre de piètre qualité qu’ils possédaient et dont ils pouvaient ainsi tirer un revenu. Les conditions de culture étant propice à la culture des sapins, le Morvan a peu a peu développé cette activité qui emploie aujourd’hui environ 1.000 personnes et représente une activité économique importante dans ce territoire rural.
On estime qu’aujourd’hui, il y a environ 150 producteurs de sapins de Noël mais peu sont de véritables professionnels vivants uniquement de cette activité. 60 % de la production morvandelle est concentrée dans les mains d’une quinzaine de producteurs. On estime à 1500 hectares la superficie plantée en sapins de Noël dans le Morvan.

La tradition du sapin de Noël est toujours respectée


En 2015, 6,4 millions de sapins de Noël ont été vendus en France. Un peu plus d’un ménage français sur 5 en a acheté au moins un. Pour l’essentiel, il s’agit de sapins naturels (83,1 %). Depuis quelques années, c’est la variété Nordmann qui se vend le plus : elle représente près des ¾ des sapins naturels vendus pour un prix moyen de 28,40 euros. Vient ensuite l’épicéa (24% des sapins naturels) vendu en moyenne à 20,30 euros.  

Quelles sont les différentes variétés de sapins de Noël ?


Le Nordmann, originaire du Caucase ou de Crimée, est le sapin préféré des Français. Il séduit par ses aiguilles vert foncé qui tiennent longtemps dans les maisons. En revanche, il est peu odorant. Autre handicap : c’est un arbre à croissance lente (il exige de 10 à 12 années de culture pour atteindre 2 m de haut) d’où son prix plus élevé que l’épicéa.
L’épicéa a été longtemps LE sapin de Noël français. Il s’agit en fait d’un conifère qui dégage une bonne odeur de résine caractéristique. Il a l’avantage de pousser rapidement et offre donc un excellent rapport qualité/prix. Son principal défaut réside dans le fait qu’il perd facilement ses aiguilles dès qu’il est au chaud dans les maisons.
Le nobilis ou sapin noble. C’est un bel arbre aux aiguilles légèrement bleutées et douces au toucher. Il dégage une bonne odeur d’agrumes et ne perd pas ses aiguilles une fois coupé.  En revanche, c’est un arbre à pousse lente qui nécessite beaucoup de soins pendant sa culture, notamment d’être taillé régulièrement pour obtenir une forme régulière.
Il existe encore d’autres variétés mais peu cultivées en France comme l'Omorika, élégant mais qui nécessite beaucoup de tailles, le « sapin bleu » aux aiguilles épaisses et piquantes, le sapin subalpin, de couleur bleutée, l’épicéa du Colorado aux aiguilles piquantes ou encore l’épicéa de Serbie à la forme élancée…

=> pour en savoir plus, consultez l’Association Française du Sapin de Noël Naturel (AFSNN) ou le site du parc du Morvan

A lire aussi

Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus