Troisième dose, pass sanitaire en hôpital, gestes barrières dans les écoles : #OnVousRépond en Bourgogne-Franche-Comté

Tous les vendredis, nous répondons à vos questions dans un article sur notre site France 3 Bourgogne-Franche-Comté et dans le journal de 19 heures de France 3 Bourgogne.

Chaque vendredi dans le journal télévisé de 19 heures de France 3 Bourgogne, un journaliste de notre rédaction vient en plateau répondre aux questions que vous nous posez sur notre site internet. En complément, vous retrouverez toutes les semaines un article qui reviendra plus en profondeur sur les interrogations que vous avez.

Cette semaine, vous avez de nombreuses interrogations sur la troisième dose de vaccin contre le coronavirus et l'obligation ou non de présenter le pass sanitaire en tant qu'agent d'entretien. On vous répond.

J’ai reçu mes deux doses de vaccin. Je suis diabétique et en obésité. Dois-je bénéficier d’une troisième dose ? (Julie)

Depuis le 1er septembre dernier, il est possible de recevoir une troisième dose d'un des vaccins reconnus par la France : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Jansen. Mais cette injection s'adresse à trois publics en particulier :

Julie peut donc se faire vacciner, mais ce n'est pas une obligation. C'est une recommandation de la Haute Autorité de la Santé (HAS). Cette dernière explique par ailleurs que cette troisième dose est à réaliser six mois après la deuxième injection de vaccin. Il est conseillé de le faire en même temps que la vaccination saisonnière contre la grippe.

Puis-je assister à des obsèques sans être vaccinée ? (Jojo)

Les visites de lieux ne culte ne sont plus soumises à l'obligation de présenter le pass sanitaire, hormis si ceux-ci organisent des spectacles ou des concerts. Dans les autres cas, la réalisation du parcours vaccinal complet n'est pas nécessaire.

Toutefois, certaines conditions sont à respecter. Ainsi, au sein d'une église, il faut simplement porter le masque et laisser un siège d'écart entre chaque personne. Dans un cimetière, toute personne âgée de plus de 11 ans doit porter le masque. 

Je suis une femme de ménage dans une maison de santé. Dois-je avoir le pass sanitaire alors que je n'ai aucun contact avec les patients ? (Martine)

La consigne est claire. Selon le ministère de la Santé, tous les personnes intervenant dans un hôpital ou un centre de santé, qu'ils soient soignants ou pas, doivent présenter le pass sanitaire. Les agents d'entretien sont donc concernés, peu importe les conditions dans lesquelles vous travaillez. Depuis ce 15 septembre, ceux qui ne sont pas vaccinés peuvent être suspendus sans rémunération.

À l'inverse, les femmes de ménage en école n'ont pas à se faire vacciner. C'est une précision du ministère de l'Education nationale qui indique qu'aucun personne en établissement scolaire n'a à faire valoir son pass sanitaire. Seule obligation à respecter, le port du masque en intérieur et le respect des gestes barrières.

Que risque-t-on en tant que gendarmes si nous refusons de nous faire vacciner ? (Paulo)

L'obligation de vaccination concerne aussi les gendarmes. Elle s'adresse à tous "les personnels militaires, d'active et de réserve, en missions de sécurité publique, de sécurité routière, de maintien de l'ordre, de police judiciaire et d'accueil ou effectuant des services au contact du public ou de personnes extérieures à la gendarmerie", détaille une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) datée du 17 août, citée par l'AFP. 

Les policiers, eux, n'ont pas l'obligation d'avoir leur pass sanitaire car pour les contraindre, le gouvernement doit voter une loi. Invité de franceinfo le 24 août dernier, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait tout de même indiqué que la vaccination pourrait être rendue obligatoire si le taux vaccinal dans la police n'atteignant pas les 90 %.

Quant aux sanctions à l'encontre des gendarmes, pour l'heure, elles ne sont pas réellement déterminées. Elles peuvent aller de la mise à l'écart pour "inaptitudes" à la sanction disciplinaire avec potentielle exclusion. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
#onvousrépond société covid-19 santé vaccins - covid-19