Université de Bourgogne : une épicerie sociale et solidaire au secours des étudiants précaires à Dijon

Afin d’aider les étudiants dijonnais frappés de plein fouet par la crise sanitaire, une épicerie sociale et solidaire a vu le jour, rue Edgar Faure, à Dijon (Côte-d'Or). Le fruit d'une coordination entre l'action du Crous et de la Fédération étudiante de Bourgogne inter-associative. 

Près de 80 étudiants en situation de précarité bénéficient aujourd'hui de l'aide de l'épicerie sociale et solidaire.
Près de 80 étudiants en situation de précarité bénéficient aujourd'hui de l'aide de l'épicerie sociale et solidaire. © Valentin Chatelier

Installée dans un préfabriqué normalement réservé aux étudiants de l'IUT de Dijon, rue Edgar Faure, l'épicerie sociale et solidaire ne désemplit pas depuis sa création. Parmi les nombreux bénéficaires, beaucoup d'étudiants internationaux comme Mahmed qui vient d'Algérie. Agé de 20 ans, cet étudiant en mathématiques vit avec un budget de  250 euros par mois dont 160 euros de loyer à payer. 

Malgré de l'argent mis de côté grâce à un job d'été, il doit faire attention aujourd'hui à son budget, notamment alimentaire. Le moindre centime pèse dans la balance. "Les courses, on compare les prix, on fait tous les rayons." Il est venu profiter pour la première fois acheter des produits à l'épicerie solidaire notamment pour ses prix très bon marché. "C'est vachement moins cher", témoigne le jeune étudiant. 

"Les étudiants peuvent faire leurs courses avec des produits de tous types qui sont 10% moins chers que les prix du marché", explique Quentin Génélot, président de la Fédération étudiante de Bourgogne inter-associative.

Une aide bienvenue. Car en raison de la crise sanitaire, il n'arrive pas à trouver de travail et n'a donc pas de source de revenu. "Cela vaut le coup car en cette période, c’est quelque chose qui nous aide vraiment financièrement. Je n'hésiterai pas à revenir."

Près de 80 étudiants bénéficiaires 

Quentin Génélot constate une demande croissante des bénéficiaires depuis sa mise en place. "On a des nouveaux bénéficiaires chaque semaine. Là, on est aux alentours de 80 bénéficiaires et la demande va continuer à affluer car il y a un besoin. Les étudiants en situation de précarité ne sont pas apparus avec la crise sanitaire mais le contexte a aggravé certaines situations".

Parmi les nouveaux bénéficiaires, il y a Yousuf, 26 ans. Cet étudiant en pharmacologie, originaire de Madagascar,  n'a pas de travail. L'aide apportée par cette épicerie est presque vitale pour lui. Il est venu principalement à l'épicerie à la recherche de légumes et de riz, des produits "trop chers" selon lui dans les supermarchés locaux. "Je suis vraiment heureux car j’ai trouvé tout ce dont j’ai besoin pour les deux prochaines semaines à un prix bon marché, donc je suis content." Depuis le mois de mars, 74% des étudiants rencontrent des difficultés financières. 

Lutte contre l'isolement social

Ce lieu a un double objectif. Il a d'abord vocation à accueillir les étudiants en situation de difficulté vis-à-vis de la crise sanitaire mais il a aussi une vocation sociale et vise à lutter contre l'isolement des étudiants confinés dans leur logement ou chambre universitaire. "L’objectif, c’est aussi d’échanger avec ces étudiants qui parfois ne voient personne pendant un certain temps. Il y a aussi toute une dimension sociale d’accompagnement."

Comme beaucoup d'étudiants, Mahmed a passé une grosse partie du confinement seul dans sa chambre universitaire.
Comme beaucoup d'étudiants, Mahmed a passé une grosse partie du confinement seul dans sa chambre universitaire. © Valentin Chatelier

L'épicerie solidaire, comment ça marche ? 

L'épicerie solidaire étudiante de la Febia est accessible à toutes et tous sous conditions de revenus. "Au niveau du fonctionnement, les étudiants peuvent venir une première fois sans condition et ensuite on travaille avec le Crous pour permettre une évaluation sociale et leur permettre de revenir", précise Quentin Génélot. 

L'évaluation sociale est donc réalisée par les services du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires. Si un étudiant rencontre des difficultés, permanentes ou temporaires, a déjà eu un entretien avec un assistant de service social, il peut s'inscrire et accéder à l'épicerie en présentant la notification du Crous. 

Pour les étudiants en difficulté qui n'ont pas encore été en contact avec le Crous, ils doivent procéder à leur inscription et communiquer au service social leurs coordonnées. Un rendez-vous leur ait ensuite proposé pour envisager les solutions apportées.

Un lieu qui vise à être pérenniser dans le temps

Ce lieu de solidarité témporaire a vu le jour le 4 décembre à Dijon grâce à l'action coordonnée du Crous et de la Fédération étudiante de Bourgogne interassociative. Les locaux ont été prêtés par l'université de Dijon. Mais il a vocation à être pérennisé dans le temps comme l'explique Quentin Génélot. "L’objectif est de transformer et pérenniser le lieu avec la création d’un véritable espace de vie qui permette à tous les étudiants d’organiser des activités culturelles et qui puisse aider et accompagner n’importe quel étudiant dans le besoin."

L'épicerie solidaire est issue de multiples partenariats noués avec différents acteurs tel que la Fédération des associations générales étudiantes qui a réalisé le premier apport financier. La Croix-Rouge de Côte d’Or s'occupe de la logistique et d'une partie de l'approvisionnement. 

Le Groupement des épiceries sociales de Bourgogne et la Banque alimentaire se chargent de l'approvisionnement des produits. "Ces produits sont fournis en grande partie par la banque alimentaire avec laquelle on travaille grâce à notre partenaire la Croix-rouge qui nous donne l'agrément. On travaille également avec le réseau d’épiceries solidaire de Bourgogne qui peuvent éventuellement nous fournir quelques produits si nécessaire que la banque alimentaire n’a pas."

Université de Bourgogne : à Dijon, une épicerie solidaire au secours des étudiants précaires

 

Suite aux annonces gouvernementales et la mise en place du couvre-feu à 18h, les horaires de l'épicerie ont été changés cette semaine. En cas de besoin, il est possible de contacter les responsables de l'épicerie à cette adresse epicerie@febia-bourgogne.fr.

 

 

Informations pratiques - Quand et où ?

L'épicerie solidaire est située à l'université de Bourgogne, rue Edgar Faure, préfabriqué Z5 (vers les IUT). Elle est ouverte chaque semaine avec 3 permanences :

  • le mardi de 16h à 18h
  • le vendredi de 16h à 18h
  • le dimanche de 14h à 17h
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société covid-19 santé solidarité