• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Etobon n'oublie pas les 39 fusillés de septembre 1944

© France 3 Franche-Comté : Eric Debief
© France 3 Franche-Comté : Eric Debief

Le 27 septembre 1944, les Allemands ont perpétré un massacre dans cette petite commune de Haute-Saône. 39 hommes ont été fusillés. Des familles entières décimées. Philippe Perret a vu partir son père. 

Par Sophie Courageot

74 ans. Déjà que la vie continue avec leur absence. Ce jour de septembre 1944, Philippe Perret était un petit garçon de 6 ans. Il a vu partir ce jour là huit membres de sa famille. Son père, ses frères, ses cousins, ont été fusillés ce jour là, avec 31 autres victimes.
 
Etobon commémore ses martyrs de septembre 1944
Près d'Héricourt, à Etobon, on se souvient aujourd'hui des 39 habitants fusillés en 1944, en pleine guerre. Depuis chaque année, le village martyre commémore ses victimes. Avec Philippe Perret - 80 ans Habitant d'Etobon Capitaine Philippe 1er régiment d'artillerie de Bourogne Reportage - Aline Bilinski Eric Debief Thomas Hardy


Le massacre d'Etobon s'est fait en représailles d'une attaque du maquis contre les Allemands. Un général allemand avait été tué deux semaines plus tôt. 

"J'ai vu qu'Emmanuel Macron était allé à Oradour-sur-Glane. J'aimerais qu'il vienne une fois nous honorer, et compatir de ce qu'on a souffert" témoigne Philippe Perret âgé aujourd'hui de 80 ans.

Dans le cimetière d'Etobon, des stèles rappellent l'histoire tragique de ce petite commune de 300 habitants.

Depuis 2005, un piquet d'honneur de la gendarmerie est présent à la cérémonie du souvenir. 


Ecoutez l'interview complète de Philippe Perret

Philippe Perret raconte la rafle d'Etobon

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus