Vitesse à 80 km/h : les motards dubitatifs sur la mesure

© France 3 Franche-Comté : Eric Debief
© France 3 Franche-Comté : Eric Debief

Edouard Philippe devrait devrait confirmer l'abaissement de la vitesse maximale sur les routes secondaires de 90 à 80 km/h. Une mesure pas vraiment populaire parmi les motards. Réactions en Franche-Comté. 

Par Sophie Courageot

Abaisser la vitesse à 80 km/h maxi sur les routes secondaires pour sauver des vies. La mesure qui sera forcément impopulaire doit être annoncée ce mardi 9 janvier par le gouvernement d'Edouard Philippe. Objectif sauver 200 à 400 vies par an. 

400.000 km de routes sont concernées en France. C'est sur ces routes à double sens hors agglomération, majoritairement limitées à 90 km/h, que se sont concentrés en 2016 55% des accidents mortels, soit 1.911 des 3.477 tués sur la route. La vitesse "excessive ou inadaptée" était impliquée dans un tiers (32%) des accidents mortels. Et des motards figurent bien entendu parmi les morts.


80 km/h : qu'en pensent les motards
Avec Bernard Daguet Secrétaire de la Fédération Française des Motards en Colère du Territoire de Belfort - Gilles Maillard Propriétaire d'une auto-école. Reportage V.Hirson et E.Debief.

Pour Bernard Daguet, motard d'expérience ralentir la vitesse sur les routes n'est pas la solution miracle. D'ailleurs le Danemark qui avait abaissé la vitesse à 80km/h vient de la remonter, dit-il. 

Quant à Gilles Maillard qui dirige une auto-école à Montbéliard dans le Doubs, pour lui le comportement des automobilistes est le noeud du problème. "Le danger viendra toujours de ceux qui ne respectent pas la vitesse et qui ne la respecteront pas plus" explique-t-il. ISon auto-école forme chaque année une trentaine de motard. 


Au sein de la République en marche, on n'est pas d'accord


Au sein de la majorité, certains s'opposent à cette mesure d'abaissement de la vitesse. Barbara Bessot-Ballot, députée de Haute-Saône a d'ailleurs posé une question au gouvernement en décembre dernier.

La Haute-Saône fait partie des départements qui a expérimenté certains tronçons à 80 km/h. "En Haute Saone nous avons triplé le nombre de morts sur les routes, les causes sont dues à la délinquance routière (alcool, drogue, non respect du code de la route...). Il n’est pas prouvé que d’abaisser la vitesse réduirait les accidents sur nos routes nationales et départementales. Les punis ne seront pas les délinquants routiers. Cela serait un véritable coup de frein pour notre ruralité active et cela éloignerait encore plus le monde rural du monde urbain" résumé la députée de Haute-Saône. 




A lire aussi

Sur le même sujet

Nièvre : pour Pâques, les chocolatiers veulent séduire les gourmands

Près de chez vous

Les + Lus