• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Voie verte : découvrir le Clunisois à vélo

La voie verte permet de découvrir la région loin des voitures. / © Christophe Gaillard / France 3 Bourgogne
La voie verte permet de découvrir la région loin des voitures. / © Christophe Gaillard / France 3 Bourgogne

On vous emmène dans le sud de la Bourgogne dans le Clunisois. Depuis plus de vingt ans, la voie verte booste le tourisme local. Fort de ce succès de nouvelles boucles cyclistes sont à l'étude.

Par M. F.

En 1997, les 44 premiers kilomètres de voie verte étaient aménagés entre Cluny et Givry en Saône-et-Loire. Cet itinéraire ouvert à toutes les circulations non motorisées, sécurisé et accessible au plus grand nombre, séduit de plus en plus.

En cette période estivale, les cyclistes découvrent avec envie les paysages du département. Et les loueurs de vélos ne chôment pas. "On a deux types de clientèle. On va avoir une clientèle de proximité avec des Lyonnais, des Dijonnais, qui viennent sur la journée. Et puis on a un autre type de clientèle avec des personnes qui séjournent sur Cluny et qui viennent sur plusieurs jours", détaille Yannick Rébet, loueur de vélos – électriques ou non – à Cluny.

Avec 80 000 passages par an, la voie verte en Bourgogne du sud est un succès. Châteaux, églises romanes ou vignobles, grâce à une application sur smartphone rien n'échappe aux touristes.
 
Voie verte : découvrir le Clunisois à vélo
On vous emmène dans le sud de la Bourgogne dans le Clunisois. Depuis plus de vingt ans, la voie verte booste le tourisme local. Fort de ce succès de nouvelles boucles cyclistes sont à l'étude.
 

300 kilomètres d'itinéraire

En vingt ans d'existance, la voie verte a modifié le tourisme dans le secteur. "Ça a changé beaucoup de choses sur le clunisois parce que cet itinéaire va connecter des endroits touristiques qui ne l'étaient pas autrement que par la voiture, comme le château de Cormatin et Cluny par exemple. Derrière, c'est un nouveau type de tourisme qui arrive par dessus", précise le directeur de l'office de tourisme de Cluny, Thomas Chevalier.

En 2017, le département de Saône-et-Loire comptait 300 kilomètres de ces voies cyclables. Un or vert, puisqu'il estime à 50 000 euros par kilomètre de retombées économiques annuelles qu'elles apportent.

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus