Augmenter ou pas les prix : à Auxerre, le dilemme des restaurateurs face à l'inflation

Publié le
Écrit par Corentin Alloune avec Cédric Pueyo

L'inflation touche aussi les cartes des restaurants. À Auxerre (Yonne), certains restaurateurs tentent de maintenir leurs prix, tandis que d'autres se sont résignés à augmenter le coût de leurs plats.

L’addition est de plus en plus salée dans les restaurants. Avec une augmentation des matières premières, les restaurateurs se voient obligés d’augmenter les prix de leur carte. Ces professionnels subissent cette flambée des prix. À Auxerre, certains n'ont pas d'autre choix que de s'adapter. 

"Pendant 10 ans le plat du jour était à 11 euros, on a dû le passer à 12…"

Vincent Grassin, un chef de cuisine, scrute ses factures. "Ça monte un petit peu, on n'a pas le choix", déplore-t-il. 10 % sur le poisson, 13,6 % sur la moutarde ou encore 14,5 % de hausse sur les huiles végétales… Pas le choix, il fait partie de ceux qui ont décidé d'augmenter leurs prix : "Pendant 10 ans le plat du jour était à 11 euros, on a dû le passer à 12…"

Sans oublier la flambée du prix de l'énergie. Pour réduire ses coûts, le chef s'adapte, en s'approvisionnant notamment via des circuits courts. Il favorise également l’élaboration de plats simples. Malgré un euro d'augmentation sur le plat du jour, au vu de l'inflation, les clients le comprennent. "Cela nous empêche pas d'aller au restaurant et de se faire plaisir", raconte Françoise, une habituée.

Des restaurateurs tentent de ne pas augmenter leurs prix

Quelques mètres plus loin, dans un autre restaurant, Victor Francisco épluche jusqu'à 200 kilos de pommes de terre. Pour les frire, le gérant consomme plus de 15 litres d'huile chaque semaine. Seulement depuis un an, l'huile vaut de l'or. Cette denrée a subi une augmentation de 200%. "C'est la première fois que je demande le prix de l'huile quand j'en achète", témoigne le restaurateur. "On ne peut pas répercuter toutes les augmentations sur notre carte. C'est pas possible."

Ce restaurateur a décidé de ne pas encore répercuter les prix sur ses plats… Pour l'instant. La situation est tellement compliquée à tenir sur la durée qu'il sera contraint, d'ici quelques semaines, à augmenter ses prix. Mais malgré des notes qui s'annoncent un peu plus salées, à Auxerre comme ailleurs, l'affluence dans les restaurants ne baisse pas et atteint même des records cet été.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité