Trafic de drogue : une élue d'Auxerre condamnée à 6 mois de prison avec sursis et deux ans d'inéligibilité

Farah Ziani, conseillère municipale de la ville d'Auxerre, a été relaxée du chef de blanchiment de trafic de stupéfiant, mercredi 5 avril. L'élue a en revanche été condamnée à six mois de prison avec sursis pour "non justification de ressources par une personne en relation" avec un trafiquant de drogue et "déclaration fausse" auprès de la CAF.

"C'est fini, je suis satisfaite et heureuse". Mercredi 5 avril, dans la soirée, c'est le soulagement qui prédomine chez Farah Ziani, conseillère municipale de la ville d'Auxerre. L'élue, empêtrée depuis trois ans dans une affaire de trafic de drogue, a appris il y a quelques minutes la décision du tribunal correctionnel d'Auxerre la concernant.

La sentence : une condamnation à 6 mois de prison avec sursis simple et à deux ans d'inéligibilité pour "non-justification de ressources par une personne en relation habituelle avec l'auteur de délits de trafic de stupéfiants" et "déclaration fausse auprès d'un organisme de protection sociale pour obtenir une allocation indue".

L'élue relaxée pour le chef de blanchiment

Comprenez par là que pour la justice, "Farah Ziani, dont le compagnon d'alors était à la tête d'un réseau de trafic de stupéfiants, aurait pu bénéficier d'une manne financière issue de ce trafic" explique Hugues de Phily, procureur de la République d'Auxerre.

Farah Ziani a en revanche été relaxée des chefs de "blanchiment" et "faux", deux délits qui l'impliquaient directement dans le trafic de stupéfiants. "C'est ce que je retiens avant tout. Cette relaxe, je l'ai attendu pendant trois ans. Des années durant lesquelles mon avocate et moi avons bataillé " a commenté l'élue. La défense, durant les deux jours de procès, a ainsi plaidé sans relâche l'innocence de l'Icaunaise de 42 ans.

Plaidoirie qui a semble-t-il été entendue. La décision du tribunal est bien inférieure aux réquisitions du parquet, qui avait demandé une peine de 4 ans de prison (dont deux avec sursis probatoire) et cinq ans d'inéligibilité.

Jérémy C., ex-compagnon de Farah Ziani, a été lui condamné à six ans de prison et cinq ans d'interdiction de paraître dans l'Yonne. Le tribunal a prononcé des peines d'emprisonnements allant de dix mois avec sursis à cinq ans (dont trente mois avec sursis) pour les six autres prévenus.

"Je ne compte pas abandonner la vie publique" : condamnée à 2 ans d'inéligibilité, Farah Ziani fera appel

Farah Ziani a tout de même très vite annoncé qu'elle comptait faire appel, notamment pour faire annuler les peines d'inéligibilité. "Je ne compte pas abandonner la vie publique" a-t-elle annoncé au micro de France 3 Bourgogne.

Pour rappel, si la décision du tribunal était confirmée, Farah Ziani serait obligée de démissionner de son poste au conseil municipal d'Auxerre. Conseil où elle figure toujours et qu'elle avait intégré après les dernières élections de juin 2020, au sein du groupe d'opposition "L'assurance d'une transition sereine", formation réunissant écologistes, socialistes et marcheurs.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité