Yonne : "j'ai enfin mon pass sanitaire", la galère d'une expatriée vaccinée

Camille Leplat a reçu les deux doses du vaccin Pfizer aux Etats-Unis, où elle était expatriée. De retour dans sa commune d'origine à Migennes (Auxerre), elle a cherché pendant plus d'un mois à faire reconnaître son pass sanitaire sur le sol français.
De retour en France, les expatriés français vaccinés à l'étranger rencontrent des difficultés à obtenir leur pass sanitaire.
De retour en France, les expatriés français vaccinés à l'étranger rencontrent des difficultés à obtenir leur pass sanitaire. © Eric Malot / Maxppp

Sur les réseaux sociaux ce mercredi 4 août, Camille Leplat annonce fièrement : "J’ai enfin mon pass sanitaire !" Expatriée, la jeune icaunaise a mené un mois de démarches infructueuses avant d'obtenir le précieux sésame.  

Vaccinée aux États-Unis

Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir été vaccinée dès le mois de mai. Camille Leplat a reçu deux injections du vaccin Pfizer aux États-Unis, où elle vivait comme jeune fille au pair depuis deux ans. Mais en juin, dès son retour à Migennes (Yonne) dont elle est originaire, elle découvre que son pass sanitaire n'est pas valable en France.  

Quand le gouvernement annonce que le pass deviendra obligatoire pour accéder à certains établissements et lieux culturels dès cet été, obtenir le certificat européen devient urgent. D'autant que la jeune femme de 23 ans s'envole pour l'Espagne à la rentrée.

Plus d'un mois de galère

Sur les conseils d'un ami, lui aussi expatrié, Camille Leplat entame un tour des pharmacies. Mais chez elle à Migennes et dans les communes alentours, elle n'essuie que des refus.

C'est vraiment selon le bon vouloir des pharmacies car j'ai fini par en trouver une qui me l'a fait sans problème et en 3 minutes top chrono

Camille Leplat

"On me disait qu'ils n'étaient pas habilités à le faire, que c'était une procédure qui prenait trop de temps, d'autres n'étaient tout simplement pas au courant que c'était possible. Dans une pharmacie, on m'a aussi dit qu'ils ne le faisaient que pour leurs clients", soupire Camille Leplat. "Mais c'est vraiment selon leur bon vouloir, car j'ai fini par en trouver une qui me l'a fait sans problème et en 3 minutes top chrono."

Comme Camille Leplat, de nombreux expatriés rencontrent des difficultés. "Une amie vivant à Limoges est allée jusqu'à Paris pour obtenir son pass sanitaire, car c'était visiblement plus facile. D'ailleurs certains potes à Paris ont dû payer entre 5 et 20 euros. C'est tellement aléatoire", raconte l'Icaunaise. 

Un dispositif spécifique depuis lundi

L'officine qui a attribué le certificat à Camille Leplat explique avoir reçu trois autres personnes dans son cas. Face au flou sur leur situation, la pharmacienne a "voulu aider" ces expatriés plus ou moins désemparés. "Il fallait suivre une certaine technique mais les pass sont corrects."

En revanche, il n'est plus nécessaire de se déplacer en pharmacie. Lundi 2 août, le Secrétaire d'État chargé des Français de l’étranger Jean-Baptiste Lemoyne a annoncé la mise en place d'un "dispositif spécifique", effectif dès à présent. 

"Nos compatriotes peuvent déposer leurs demandes. Pour recevoir un QR code, il suffit d'envoyer par courrier électronique, une preuve de vaccination, avec une pièce d'identité et une preuve de résidence à l'étranger", a-t-il précisé. Cela concerne les Français "vaccinés ailleurs que dans l'un des pays suivants : états membres de l'Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Suisse", ces pays permettant l'obtention du certificat Covid numérique de l'UE, qui est accepté en France.

Il faut pour cela que le vaccin administré soit homologué par l'Union européenne. Camille Leplat peut être tranquille, mais cela laisse dans l'impasse les expatriés qui auraient par exemple, reçu un sérum chinois ou russe. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société