Inondations en Bourgogne : la crue se déplace vers l'aval de l'Armançon, deux départements en alerte rouge

Ce mardi 2 avril, l'Yonne et la Saône-et-Loire sont placées en alerte rouge aux crues. La Côte-d'Or est repassée en vigilance orange. Partout dans la région, les cours d'eau sont sortis de leur lit.

Au deuxième jour des inondations qui se sont abattues sur la Bourgogne à Pâques, l'onde de crue se déplace vers l'aval de l'Armançon. Ce mardi 2 avril, l'Yonne et la Saône-et-Loire sont ainsi placées en vigilance rouge, le plus haut niveau d'alerte de Météo France. La Côte-d'Or et la Nièvre sont en alerte orange.

L'Armançon et l'Arroux en alerte, mais aussi le Serein

À 6h20 ce mardi matin, la préfecture de l'Yonne indique : "L’onde de crue sur l’Armançon poursuit son déplacement en aval d’Aisy-sur-Armançon. Le pic de crue est ainsi attendu en fin de matinée à Tonnerre."

Toujours dans l'Yonne, le Serein, qui était en rouge, repasse en alerte orange. L'onde de crue, qui traverse le village de Noyers-sur-Serein, "devrait atteindre Chablis en fin d'après-midi ce mardi 2 avril."

Côté Saône-et-Loire, c'est la rivière de l'Arroux qui continue à poser problème. À 8 heures du matin, la préfecture indique que 36 communes sont touchées. Ce mardi, le gros des difficultés sera concentré sur Gueugnon, Toulon-sur-Arroux et Vendenesse-sur-Arroux.

Le secteur de Dijon également touché

Si la Côte-d'Or est repassée de son côté en orange, de fortes inondations touchent toutefois le bassin de l'Ouche, qui avait déjà largement débordé ce lundi 1er avril. 

À Plombières-lès-Dijon, la cote de la rivière a dépassé les 3 mètres de haut. Dans la vallée de l'Ouche, des prairies entières ont été transformées en lacs. À Dijon intramuros aussi, des caves ont été inondées dans le quartier du port du Canal.

Transports scolaires annulés et routes coupées

En Saône-et-Loire, la préfecture indique que les "rares averses" qui pourront toucher le bassin de l'Arroux ce mardi "ne provoqueront pas d'aggravation" de la crue mais un "simple retard" sur la décrue. En attendant, les habitants restent invités à limiter leurs déplacements.

Plusieurs trajets de transports scolaires ont été annulés ce mardi (notamment le long de l'Armançon et du Serein dans l'Yonne). Une bonne dizaine de routes départementales sont coupées.

Un (nouvel) épisode exceptionnel

Trois semaines plus tôt, les mêmes zones avaient été touchées par des inondations de forte ampleur. Mais de nombreux habitants, témoins et sinistrés, affirment que la crue de ce week-end de Pâques a encore dépassé ce niveau. À Étang-sur-Arroux, le pic de la crue a atteint 4,15 mètres à 23 heures lundi 1er avril, soit 35 cm de plus que lors de la précédente inondation trois semaines plus tôt.

À Semur-en-Auxois, "Je n'ai jamais connu ce niveau-là, et mon père qui avait 102 ans avant de décéder il y a deux mois n'a jamais connu ça non plus", affirmait Brigitte, une habitante, ce lundi. "On se rapproche de la crue de 1852 dont j'ai parlé à mes élèves il y a quelques jours", ajoutait cette enseignante.