Résultats Municipales 2020 : essai manqué pour le Rassemblement National en Bourgogne

Il y a quelques jours, en visite à Besançon, Marine Le Pen, avait expliqué la stratégie du parti en Bourgogne Franche Comté. « Privilégier la qualité, à la quantité ».  Le parti n’a présenté quelques quelques candidats. Là où il s'est présenté, il a séduit moins d'un électeur sur six.
A Sens, Julien Odoul, n'arrive que 15 % des voix.
A Sens, Julien Odoul, n'arrive que 15 % des voix. © Claude Heudes / France Télévisions
C’est à Clamecy (Nièvre) que le parti réalise l’un de ses meilleurs scores dans la région. Pourtant, avec 17.24 % et 189 voix, Julien Guibert arrive en troisième et dernière position dans la commune.  Il n’enverra que deux élus au prochain conseil municipal de la commune.

Dans l’Yonne, où le parti de Marine Le Pen espérait s’implanter dans plusieurs communes moyennes, la situation n’est pas meilleure : 16.2 % à Charny Orée de Puisaye, 15.5% à Pont-sur-Yonne et 14.8% à Villeneuve-sur-Yonne. A chaque fois, le RN arrive en dernière position.
 

A Sens, Julien Odoul en 3e place


A Sens, avec 14.71 % des voix, Julien Odoul, le chef de file du Rassemblement National en Bourgogne ne fait pas mieux. Il participera à la quadrangulaire qui s’annonce pour le second tour, mais sans grans espoirs. 
Mais avec plus de 39 % des voix au 1er tour, la maire-sortante, Marie-Louise Fort (LR) part favorite.

 "C’est un Waterloo démocratique, une élection sans électeurs" - Julien Odoul 


Une défaite qui est la faute du gouvernement selon Julien Odoul. « C’est un Waterloo démocratique. Notre électorat est un électorat populaire. Nos électeurs ont aujourd’hui voulu préserver leur santé. Ils ne se sont pas allés aux urnes. C’est la responsabilité du gouvernement qui a eu une gestion de la crise sanitaire inconsidérée, amateur, pour ne pas dire inqualifiable. C’est une élection sans électeurs. »

A Chalon-sur-Saône, le parti avait tenté d’incarner le renouveau avec la candidature de Franck Diop, chef d’entreprise de 32 ans. Avec 3.36 % des voix, le pari est perdu. En 6 ans, le parti voit son nombre d'électeurs divisé par six. Il faut dire que la campagne avait été marquée par plusieurs polémiques judiciaires.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rassemblement national politique marine le pen élections municipales 2020 élections