Yonne : les réactions après une week-end de couvre-feu aux Champs-plaisants

Le quartier des Champs-Plaisants, à Sens, dans l'Yonne.
Le quartier des Champs-Plaisants, à Sens, dans l'Yonne.

Après trois nuits de couvre-feu dans le quartier des Champs-Plaisants à Sens, dans l'Yonne, quelles sont les réactions ?

Par P.R

Le couvre-feu a été levé ce lundi 23 novembre 2015 à 6 heures du matin, dans le quartier des Champs-Plaisants à Sens dans le département de l'Yonne.

Depuis vendredi 20 novembre 2015, les 6000 habitants du quartier ne pouvaient pas circuler, ni à pied, ni à bord d'un véhicule, entre 22 heures et 6 heures. Ils peuvent donc à nouveau circuler librement et aucun incident n'a été relevé ce week-end.

Incompréhension 

La plupart des habitants ont été très surpris par cette décision du préfet, considérant leur quartier comme plutôt calme. Certains d'entre eux soulignent qu'à Saint-Denis, là où les terroristes ont été logés, aucune mesure de ce genre n'a été mise en place. Pour beaucoup de Sénonais, cette mesure est incompréhensible.

Le préfet de l'Yonne a décidé l'application de ce couvre-feu suite aux interpellations et aux perquisitions administratives effectuées dans le quartier des champs-plaisants la semaine dernière. Des opérations menées dans le cadre de l'état d'urgence qui a été instauré suite aux attentats survenus à Paris et à Saint-Denis, dans la soirée du vendredi 13 novembre 2015.

Un reportage de Sébastien Kerroux et Christophe Gaillard avec :

  • Nathalie Gaudiot, commerçante dans le quartier des Champs-Plaisants
  • Marie-Louise Fort, députée-maire de Sens (LR)
Sens : les réactions après un week-end de couvre-feu

Remises en liberté

Selon nos dernières informations, les quatre personnes interpellées dans la soirée du vendredi 20 novembre 2015, dans le quartier des Champs-Plaisants ont été relâchées après 48 heures de garde à vue.

Le procureur de la République d'Auxerre a précisé que l'enquête n'était cependant pas terminée suite à la saisie d'armes à feu et de faux papiers chez les quatre individus interpellés. Ces quatre Sénonais seraient actuellement été assignés à résidence. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus