"Le déménagement": le documentaire sur la vie en prison pourra être diffusé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvaine Salliou
Prison de Rennes, à Vezin-Le-Coquet
Prison de Rennes, à Vezin-Le-Coquet © AFP

“Le Déménagement”, de Catherine Rechard, montre des témoignages de détenus sur leur vie quotidienne. Depuis plus d'un an, l'administration pénitentiaire en bloquait la diffusion. Le tribunal administratif a tranché.

Alors que depuis plus d’un an, l’administration pénitentiaire bloquait la diffusion sur France 3 Ouest et TV Rennes du documentaire "Le déménagement" de Catherine Rechard, le tribunal administratif a tranché vendredi 13 juillet 2012 en faveur de la réalisatrice et de la maison de production. "La décision annule le refus opposé par l’ancien ministre de la Justice de laisser diffuser sans floutage les personnes détenues qui s’expriment dans le documentaire à visage découvert, alors même qu’elles y ont librement consenti", se félicite ainsi Candela production dans un communiqué. Elle "contribuera sans nul doute à faire évoluer la façon dont sont représentées et donc perçues les personnes détenues, au delà des images fantasmées et traditionnellement caricaturales proposées habituellement." 

De quoi ça parle?

Le documentaire a été tourné pendant le transfert des détenus et du personnel de la maison d’arrêt Jacques-Cartier de Rennes vers le nouveau centre pénitentiaire de Rennes-Vezin. Le film donne la parole aux détenus, avant et après le déménagement.

Pourquoi cette bataille juridique?

Les détenus interviewés avaient tous accepté d’apparaître à l’écran, sans être floutés – comme l’autorise l’article 41 de la loi pénitentiaire de 2009 –. Mais, l’administration pénitentiaire avait exigé que leurs visages soient floutés, afin de "respecter l’anonymat physique et patronymique des personnes détenues" et de "veiller au respect du droit à l’oubli de la personne condamnée qui, à son retour à la vie libre doit pouvoir trouver un emploi, un logement, reprendre une vie familiale". Les producteurs et la réalisatrice s'étaient opposés à cette décision en raison du "droit à la dignité et à la liberté d’expression" des détenus. Bloqué pendant des mois, le film a pu circuler dans les festivals et les manifestations publiques. 


 


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.